Un glacier de la baie du Prince William en Alaska. © Paul, Adobe Stock
Planète

Alaska : ce glacier menace de s'effondrer et de déclencher un tsunami géant

ActualitéClassé sous :tsunami , fontes de glaciers , Fonte des glaces

La pente instable d'un glacier en Alaska fait planer le risque d'un tsunami dans la région. Si les millions de tonnes de matériaux tombent dans le fjord, une vague de plus de trente mètres pourrait menacer des centaines de milliers de personnes. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La rupture spectaculaire du glacier Helheim au Groenland  Spectacle impressionnant de la nature : un iceberg se détache de l’immense glacier Helheim au Groenland. Long de plus de 6 km, sa dérive vers l’océan n’est pas sans inquiéter les scientifiques qui l’observent. La fonte des glaces s’accélère au Groenland mais aussi en Antarctique. 

Le glacier Barry, en Alaska, à environ 96 kilomètres à l'est de la plus grande ville de l'État d'Anchorage, inquiète particulièrement un groupe de scientifiques. Dans une lettre, disponible ici, ils préviennent que la région est sous la menace d'un tsunami dans les vingt ans à venir. La cause ? Une pente rendue particulièrement instable par la fonte des glaces. Plus de 290.000 personnes sont menacées.

Le glissement de terrain visible sur les pentes du glacier Barry entre 2009 et 2015. © R. Tarr, M. Millet, J. Freymueller

Une vague de 30 mètres de haut

Les scientifiques ont observé l'évolution du glacier Barry entre 2009 et 2015. Durant ce court laps de temps, le glacier a doucement glissé vers le fjord Harriman. Il a parcouru plus de 180 mètres en 6 ans. Mais c'est toute la pente qui menace de s'effondrer. Les scientifiques estiment qu'un tremblement de terre, un été encore plus chaud ou un excédent de neige pourrait déstabiliser les millions de tonnes de roches et de glaces et les précipiter dans les eaux du fjord. En 1964, l'épicentre d'un tremblement de terre de magnitude 9,2 se situait dans la baie du Prince-William. 

Selon leur estimation, une vague de plus de trente mètres de haut pourrait se former dans le fjord et déferler dans un rayon de 80 kilomètres. La zone comprend aussi Anchorage, la ville la plus peuplée de l'État. Les chercheurs sont incapables de dire quand cela est susceptible de se produire mais comme les régions nordiques, et donc l'Alaska, se réchauffent beaucoup plus vite que le reste de la Planète, le recul des glaciers et ses conséquences deviennent une préoccupation majeure.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !