Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Tirer profit des nouvelles technologies pour l'agriculture Le "smart farming" ou l'agriculture de précision se développe en Europe pour permettre aux expnull

Très proche de la préparation du purin, la macération demande moins de temps de fabrication. Comment, à partir de plantes, fabriquer des extraits naturels pour ne plus recourir aux pesticides. Prenez l'habitude de confectionner ces remèdes économiques et écologiques pour lutter contre des ravageurs, des maladies ou bien des fléaux du jardin.

Les 7 conseils pour fabriquer une macération au top

Simple à réaliser, voici quelques conseils précieux à connaître avant de commencer une macération de plantes :

  • préférez une eau de pluie ou de source et non l'eau du robinet qui est calcairecalcaire et chlorée. Le traitement anti-chlore risque de compromettre les bactériesbactéries nécessaires pour une fermentationfermentation, ainsi que le calcaire.
  • l'eau doit être à température ambiante, entre 16 et 20 °C, ni froide, ni chaude. En été, la préparation sera mise à l'ombre pour ne pas stopper l'activité des micro-organismesmicro-organismes avec la chaleurchaleur.
  • évitez les contenants métalliques mais privilégiez le plastiqueplastique, le verre, la terre cuite ou l'inoxinox.
  • les macérations, contrairement aux purins, ne se conservent pas longtemps. C'est pour cela qu'elles sont fabriquées en petite quantité pour les utiliser rapidement.
  • les macérations s'utilisent pures dans 80 % des cas. Renseignez-vous bien avant de les utiliser au jardin.
  • les plantes peuvent être trempées dans de l'eau ou bien de l'huile d'olive, de préférence (ou colza).
  • le temps de fermentation va de 24 à 48 heures seulement. Si vous oubliez une potion magique d'ortie dans un coin, vous obtiendrez un purin ou extrait fermenté (8 à 10 jours) et non une macération (48 heures).

Faire une macération de plantes, pourquoi ?

Afin de bénéficier d'un maximum des propriétés de plantes pour guérir ou protéger les végétaux, les macérations sont les préparations les plus simples et rapides à faire. Elles ne demandent qu'une eau à température ambiante et un laps de temps entre 24 et 48 heures, contrairement aux purins qui doivent fermenter entre 5 et 15 jours. Vous en tirerez un maximum de principes actifsprincipes actifs.

Quelles plantes utiliser pour créer une macération de plantes ?

Comme pour les purins et les infusionsinfusions végétales, la liste de plantes est longue. Voici quelques exemples connus :

  • la fougèrefougère pour lutter contre les limaces, puceronspucerons et taupins ;
  • le piment contre les pucerons et les acariens ;
  • la sauge pour stopper le mildioumildiou qui s'installe sur les pommes de terre ;
  • la rhubarbe pour réaliser un insectifuge ;
  • l'ail pour lutter contre la cloue du pêcher, la pourriture grise du fraisier ou chasser pucerons et autres acariens ;
  • l'ortie qui va repousser les pucerons et autres acariens ;
  • l'achillée millefeuille qui va stimuler les défenses naturelles des plantes ;
  • l'oignon qui servira d'insectifuge et bien d'autres.

Quand pulvérisez une macération de plantes ?

Évitez toujours le milieu d'une journée ensoleillée. Préférez le matin ou le soir, si vous ne voulez pas que les pulvérisations brûlent les végétaux. En cas de ventvent ou de pluie, reportez l'applicationapplication au lendemain.