Entre les caméras de surveillance filaires contraignantes et les caméras sur batterie à l’autonomie limitée, Chacon propose une troisième voie avec sa gamme de caméras alimentées par des mini panneaux photovoltaïques. Cette solution ne présente-t-elle que des avantages ?

 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Énergie solaire : des cellules à pigments photosensibles imprimables Imaginé par deux inventeurs suédois, Powerfoyle est un film photovoltaïque capable d’alimenter en énergie tous les équipements mobiles de la maison.

Le marché de la sécurité domestique est en pleine expansion depuis ces dernières années. Les caméras de surveillance connectées sont de plus en plus sophistiquées, performantes et abordables. Si le gros de l'offre se répartit entre les caméras filaires et les caméras sur batterie, il existe aussi des modèles alimentés à l'énergieénergie solaire grâce à de petits panneaux photovoltaïques. Chacon, marque spécialisée dans les solutions électriques et domotiquesdomotiques qui appartient au fabricant d'enceintes Hi-Fi Cabasse, vient de lancer deux modèles de caméras Wi-FiWi-Fi d'extérieur sans fil avec panneau solairepanneau solaire : l'IPCAM-BE03-PS à 119,90 € et l'IPCAM-DM02 à 159,90 €. Nous avons testé la plus abordable. Une solution écologique et économique qui, sur le papier, semble offrir le meilleur compromis.

Prêts pour installer la caméra de surveillance solaire ? © Marc Zaffagni
Prêts pour installer la caméra de surveillance solaire ? © Marc Zaffagni

Design et installation

L'IPCAM-BE03-PS présente un design assez basique avec un montage de l'objectif et du capteurcapteur en position verticale. La caméra a une forme oblongue, une conception étanche à la poussière et protégée contre les projections d'eau (IP65). La finition plastiqueplastique bicolore est plutôt bonne. À l'arrière, un capuchon en siliconesilicone cache l'emplacement pour glisser une carte mémoirecarte mémoire micro-SD (non fournie), le bouton d'alimentation et la prise micro-USB pour relier le panneau solaire. Il est muni d'un câble de trois mètres qui facilite une installation déportée. Ce dernier point est très important dans le cas où l'emplacement que l'on a choisi pour placer la caméra ne présente pas une exposition suffisante au soleilsoleil pour alimenter correctement le panneau solaire.

L’installation de l’IPCAM-BE03-PS est plutôt simple et rapide. © Marc Zaffagni
L’installation de l’IPCAM-BE03-PS est plutôt simple et rapide. © Marc Zaffagni

La caméra s'installe sur un support magnétique rond qui offre une bonne liberté pour trouver un angle adéquat. En revanche, ce support n'est livré qu'avec un adhésif double face pour le coller sur une surface plane. Dans notre cas, lorsque nous avons voulu installer l'IPCAM-BE03-PS sur un arbrearbre, il nous a fallu adapter au mieux en utilisant une vis que nous avons glissée dans l'encoche du support. Nous sommes parvenus à trouver une stabilité correcte en jouant sur le serrage mais ce bricolage n'a rien d'idéal. La pose du panneau photovoltaïquepanneau photovoltaïque est bien plus facile et fiable grâce au pied de fixation à trois vis que l'on peut adapter à n'importe quel support perçable. Dans l'ensemble, la mise en place est assez rapide et facile. Il conviendra de trouver le meilleur compromis entre l'emplacement souhaité pour la caméra et l'exposition en plein soleil du panneau photovoltaïque.

Une application bien conçue

Une fois la caméra et son panneau solaire installés, il ne reste plus qu'à télécharger l'applicationapplication mobile My Chacon compatible AndroidAndroid et iOS pour connecter et configurer le système. L'opération se passe rapidement et sans accroc. La prise en main de l'interface est intuitive. On accède au flux vidéo en direct de la caméra, avec un affichage qui bascule en plein écran lorsque l'on tourne le smartphonesmartphone en mode paysage. Des boutons permettent d'accéder au mode talkie-walkie pour dialoguer avec une personne filmée. Le son est plutôt bon, tant que l'interlocuteur se trouve à moins de trois mètres de la caméra. En revanche, nous avons relevé une latence qui crée un léger décalage du flux vidéo en direct.

L'application My Chacon est bien conçue et facile à utiliser. © Marc Zaffagni
L'application My Chacon est bien conçue et facile à utiliser. © Marc Zaffagni

La sensibilité de la détection de mouvementmouvement est réglable et l'on peut recevoir une notification automatique à chaque événement. L'application conserve un historique des événements sur une semaine, ce qui est plutôt conséquent comparé à d'autres modèles plus onéreux. Le mode vision nocturnenocturne est activable manuellement ou en automatique. On peut enregistrer et prendre des photos qui peuvent être sauvegardées sur un service cloud type Google Photos ou bien sur une carte micro SD (jusqu'à 128 Go) insérée dans la caméra. L'application est compatible avec l'Assistant Google, AlexaAlexa et le protocoleprotocole IFTTT pour créer des routines.

Qualité d’image : peut mieux faire

On peut opter pour une définition d'image SD (720 x 576 pixelspixels) ou full HD 1920 x 1080 pixels. Cette dernière s'impose assez rapidement à l'usage tant la différence de netteté avec le mode SD est importante. Nous avons testé la caméra à deux emplacements : le premier à environ trois mètres de hauteur sur le tronc d'un arbre ; le second sur un porcheporche d'entrée. L'objectif offre un champ de vision de 120° suffisamment large pour voir entièrement une personne se tenant debout à deux mètres de l'objectif et pour couvrir une large zone à l'horizontale si l'on a besoin de surveiller une entrée.

La caméra est à la peine dès que les conditions lumineuses diminuent ou présentent un fort contraste. © Marc Zaffagni
La caméra est à la peine dès que les conditions lumineuses diminuent ou présentent un fort contraste. © Marc Zaffagni

De jour, l'image est correcte à moins de trois mètres et dans de bonnes conditions lumineuses. Le niveau de détail est suffisant pour distinguer les visages et les mouvements à cette distance. Au-delà, la qualité se dégrade assez rapidement. On peut zoomer dans l'image en tapotant sur une zone ou en pinçant avec deux doigts mais la visibilité s'amenuise rapidement. En revanche, la caméra gère très mal les situations de contraste. Installée sous notre porche, elle n'a pas ajusté correctement la luminosité, de sorte que les visages des personnes paraissaient plongés dans la pénombrepénombre. Le mode nocturne est plutôt efficace, avec un niveau de contraste tout à fait correct, là encore si on ne dépasse pas les cinq mètres.

Le mode nocturne fonctionne correctement mais la qualité d'image se dégrade rapidement dès que l'on s'éloigne. © Marc Zaffagni
Le mode nocturne fonctionne correctement mais la qualité d'image se dégrade rapidement dès que l'on s'éloigne. © Marc Zaffagni

Cette qualité d'image inégale rend l'utilisation de la Chacon IPCAM-BE03-PS un peu plus compliquée. En effet, outre l'emplacement du panneau solaire, il faudra trouver une exposition suffisamment lumineuse pour obtenir un rendu satisfaisant. Cette caméra sera donc plus à son aise pour une surveillance à courte portée et sous un bon éclairage naturel.

Une autonomie irréprochable

Pour notre test, le panneau solaire était exposé plein sud et bénéficiait d'un ensoleillement total environ huit heures par jour. De quoi maintenir une charge permanente de 100 % à la batterie de 5.200 mAh en journée avec une dizaine d'alertes de détection de mouvement et plusieurs accès au flux en direct. La nuit tombée, avec en moyenne cinq déclenchements au passage d'animaux ou fort ventvent dans les branchages, le niveau de la batterie n'est jamais tombé sous les 70 %. Bilan, sous réserve d'assurer au panneau photovoltaïque une exposition suffisante, on peut avoir une utilisation tout à fait standard de la Chacon IPCAM-BE03-PS.

Conclusion

Notre test de l'IPCAM-BE03-PS s'est achevé avec un sentiment mitigé. D'un côté, cette caméra tire pleinement avantage de son alimentation solaire et offre une solution de surveillance simple et économique. Mais, d'un autre côté, sa qualité d'image passable limite les possibilités d'usage. Cela en fait une solution à considérer pour ceux qui souhaitent avant tout renforcer leur sécurité à moindre coût, sans impact sur leur facture d'électricité, et sont prêts à faire des concessions sur les performances.

On aime

  • L'installation simple
  • L'autosuffisance énergétique
  • L'application bien conçue
  • Détection de mouvement efficace
  • Le mode nocturne

On aime moins

  • Contrainte d'installation liée à l'exposition du panneau solaire et la gestion de la luminosité par la caméra
  • Le support de fixation magnétique pas assez polyvalent
  • Qualité d'image moyenne
  • Latence

La note de Futura