Les groupes privés de WhatsApp ne le sont pas vraiment à partir du moment où on s'y connecte via un lien de partage. © Quka, Shutterstock

Tech

WhatsApp : les conversations privées toujours en libre accès sur Internet

ActualitéClassé sous :Sécurité , WhatsApp , moteur de recherche

-

Des milliers de numéros de téléphones de personnalités publiques sont accessibles à tous via les moteurs de recherche. Ils font partie de groupes privés sur WhatsApp dont les liens ont été indexés par Google, Bing ou les autres plateformes.

L'information a été relevée par Vice, puis reprise par de nombreux médias, dont Numerama en France, les conversations des groupes privés sur WhatsApp sont accessibles par une simple recherche sur Google et Bing. Pire encore, en affichant le groupe, on peut obtenir les données de contacts des membres et notamment leurs numéros de téléphone. C'est ainsi que les contacts de personnalités sont disponibles via les moteurs de recherche.

En tout, vendredi, il y avait encore plus de 470.000 résultats provenant de liens de conversations privées sur WhatsApp accessibles à partir du seul Google. Ce chiffre culmine à 697.000 avec Bing. Depuis cette découverte, les liens de ces conversations privées ont tous été désindexés de Google. Ce n'est cependant toujours pas le cas pour Bing, ou encore Yandex et DuckDuckGo. Pour s'en rendre compte, il suffit de saisir dans le moteur de recherche l'opérateur site: suivi de chat.whatsapp.com

WhatsApp n’a pas bloqué l’indexation

Comment des liens de groupes chiffrés se sont-ils retrouvés indexés et accessibles à tous sur les moteurs de recherche ? Tout simplement parce que lorsque l'on ouvre un groupe de discussion Whatsapp, il est possible de générer un lien à envoyer aux personnes à inviter. C'est ce simple lien qui est indexé, puisqu'il s'agit, pour les moteurs de recherche, d'un lien comme un autre. Et pour affiner la recherche et cibler des thématiques de groupes, il suffit d'ajouter des mots clés.

Pour les moteurs de recherche, il n'y a pas de volonté de nuire. Les liens sont simplement considérés comme de simples pages Web et l'objectif de Google est justement de les indexer, comme le souligne Danny Sullivan, le porte-parole de Google. Il ajoute qu'il est tout à fait possible pour n'importe quel éditeur, et donc Whatsapp, d'utiliser les outils disponibles pour bloquer l'indexation. De son côté, WhatsApp a simplement précisé que la publication des liens de groupes privés sur des sites web peut rendre publique la totalité de leur contenu.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !