Uranus
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Uranus est la septième planète du Système solaire par ordre d'éloignement au Soleil et c'est l'une des moins bien connues puisque, comme dans le cas de Neptune, elle n'a été visitée que par une sonde, à savoir Voyager 2 le 24 janvier 1986. On savait déjà avant que son diamètre était de l'ordre de 4 fois celui de la Terre à l'équateur et que sa densité était de l'ordre de 1,27 g/cm3, cette valeur indiquant qu'elle est composée principalement de diverses glaces, telles que l'eau, l'ammoniac et le méthane. On parle donc d'elle comme d'une géante glacée, contrairement à Jupiter et Saturne qui sont vues comme des géantes gazeuses.

Le modèle standard de la structure d'Uranus suppose que la planète est différenciée en trois enveloppes comme dans le cas de la Terre. Il y aurait ainsi au centre un noyau rocheux un mélange de silicates, fer et nickel, enveloppé dans un manteau glacé surmonté d'une enveloppe externe d'hydrogène et d'hélium à l'état gazeux.

En fait, les chercheurs supposent que le manteau glacé n'est pas de la glace au sens ordinaire du terme mais plutôt l'équivalent de la neige fondue, mais une neige fondue chaude, dense et composé d'eau, d'ammoniac et d'autres substances volatiles formant un fluide ionique très conducteur.

Depuis 1981, des études théoriques et des expériences sur la physique des hautes pressions ont conduit des chercheurs, comme Marvin Ross, à avancer l'idée que des diamants se formeraient naturellement dans le manteau d'Uranus et aussi Neptune.

© Kelvinsong