Il y a 30 ans, nous ne connaissions que très peu d'astéroïdes géocroiseursgéocroiseurs. Aujourd'hui, nous pensons avoir recensé 93 % de tous les géocroiseurs de taille supérieure à 1 kilomètre. Notre civilisation est-elle menacée par un « impacteurimpacteur » cosmique dans un proche avenir ? La réponse est OUI.

Le cratère Barringer Crater, aussi connu sous le nom de 'Meteor Crater, Arizona, USA. © Mike Peel CC-BY-SA-4.0

Le cratère Barringer Crater, aussi connu sous le nom de 'Meteor Crater, Arizona, USA. © Mike Peel CC-BY-SA-4.0

Nous avons évité de peu des catastrophes humaines lors d'impacts récents (la Tounguska en 1908). Bien que la probabilité de collision soit statistiquement très faible, la TerreTerre finira tôt ou tard par être frappée par un gros bolidebolide cosmique. La question est : quand et où le prochain impact d'envergure se produira-t-il ?

Une fois admise la réalité de cette menace potentielle, la communauté scientifique a commencé à s'organiser pour connaître, évaluer et mesurer le risque.

Le Meteor Crater est un cratère d'impact dans l'État de l'Arizona. Appelé aussi cratère Barringer, il mesure entre 1.200 et 1.400 m de diamètre et sa profondeur est de 190 m. Il se serait formé il y a environ 50.000 ans, à la suite de l'impact d'une météorite d'environ 45 m de diamètre composée de fer et de nickel. © Nasa

Le Meteor Crater est un cratère d'impact dans l'État de l'Arizona. Appelé aussi cratère Barringer, il mesure entre 1.200 et 1.400 m de diamètre et sa profondeur est de 190 m. Il se serait formé il y a environ 50.000 ans, à la suite de l'impact d'une météorite d'environ 45 m de diamètre composée de fer et de nickel. © Nasa

La fréquence des impacts d'astéroïdes sur Terre

En premier lieu, il faut estimer la fréquencefréquence moyenne des impacts. Dans la mesure où les gros astéroïdesastéroïdes sont beaucoup moins nombreux que les petits, la fréquence moyenne d'impact avec la Terre diminue rapidement avec la taille. Ces fréquences ne sont pas faciles à déterminer avec précision. Elles sont fondées sur le nombre supposé de géocroiseurs, ainsi que, pour les plus gros d'entre eux, sur les astroblèmesastroblèmes terrestres que leurs impacts passés ont laissés.

  • Les impacteurs de 50 m, capables de provoquer des événements du type TunguskaTunguska, Groenland ou Meteor CraterMeteor Crater, surviennent avec une fréquence moyenne d'un ou deux par siècle.
  • Tous les 1.000 ans en moyenne, un astéroïde de 100 m frappe la Terre en libérant une énergieénergie équivalente à 100 mégatonnes.
  • Tous les 300.000 ans environ, la Terre subit une collision avec un astéroïde de taille kilométrique. À une vitessevitesse typique de 25 km/s, l'énergie dégagée équivaut à celle d'une bombe de 100.000 mégatonnes (supérieure à la totalité de l'arsenal nucléaire mondial), et le cratère créé peut atteindre 20 km de diamètre.
  • La fréquence moyenne d'impact avec un astéroïde ou une comètecomète de 10 km est de l'ordre de 1 tous les 100 millions d'années. Rappelons qu'il s'agit de la taille critique à partir de laquelle le volumevolume de poussières injectées dans l'atmosphèreatmosphère terrestre est capable de plonger la planète dans un long hiverhiver astéroïdal et de provoquer des extinctionsextinctions massives.
Un combat de dinosaures juste avant la chute de l'astéroïde qui va provoquer l'extinction de leur espèce. © DR

Un combat de dinosaures juste avant la chute de l'astéroïde qui va provoquer l'extinction de leur espèce. © DR

Conséquence des impacts en fonction du diamètre de l'impacteur


Diamètre de l'impacteur

Fréquence moyenne d'impact

Conséquences

10 cm
à 10 m

200 par an

Les météorites brûlent en général dans l'atmosphère. Leurs chutes peuvent toutefois endommager des objets comme une automobileautomobile ou une toituretoiture. Les accidentsaccidents mortels sont rarissimes.

50 m

Un par siècle

Cataclysme local
(degré 8 échelle de Turin).
Exemples connus : impact du Meteor Crater (il y a 50 000 ans) ou explosion de la Tunguska (1908).
Risques : pertes humaines équivalentes à une inondationinondation ou à un grand tremblement de terretremblement de terre.

100  m

Un par millénaire

Un impact continental détruit une zone de la taille d'une ville. Un impact océanique soulève une vaguevague de 35 mètres de haut et un raz-de-marée inondent les pays en bordure de l'océan.

500 m

Un tous les 100 000 ans

Les impacts terrestres détruisent un état de taille moyenne. Les impacts océaniques causent de grands tsunamistsunamis.

1 km

Un tous les 300 000 ans

Cataclysme régional
(degré 9 échelle de Turin)
Destruction de grands états. Pertes humaines : 100 millions de morts

10 km

Un tous les 100 millions d'années

Cataclysme planétaire
(degré 10 échelle de Turin).
Extinction de masse.