La Voie lactée arcboutée au-dessus des basses Tatras en Slovaquie et croisée avec le jet diffus des poussières du Système solaire, la lumière zodiacale. On reconnaît plusieurs bijoux célestes qui orne la Voie lactée, comme les nébuleuses dans Orion. © Tomáš Slovinský, Capture The Atlas
Sciences

Merveilleux : voici les plus belles photos de la Voie lactée primées en 2022

ActualitéClassé sous :voie lactée , étoile , Concours photos

Le site Capture The Atlas vient de dévoiler les lauréats de son prix de La plus belle photo de la Voie lactée. Toutes on été prises dans des lieux magnifiques sur Terre, isolés et préservés de la pollution lumineuse. Un peu d'évasion aux confins du monde et de la nuit étoilée.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La première image du trou noir central de la Voie lactée, Sagittarius A*  L'EHT vient de dévoiler la toute première image du trou noir central de notre galaxie, nommé Sagittarius A*. Ce monstre astronomique de 4 millions de masses solaires se situe à 27.000 années-lumière de nous, et son ombre possède un diamètre équivalent à 15 fois la distance Terre-Lune ! 

Capture The Atlas, qui rassemble de magnifiques photographies prises aux quatre coins de notre belle planète (dont une majorité capturée la nuit), vient de dévoiler les lauréats de son concours thématique annuel sur la Voie lactée. Des photos à couper le souffle, qui font du bien et qu'on ne se lasse pas de voir et revoir, nous offrant de nous évader loin de la routine quotidienne ; des photos de maîtres, réalisées avec brio par de véritables « oiseaux de nuit » qui ont l'habitude, de camper, manger, respirer..., bref de vivre sous les étoiles au milieu d'endroits les plus isolés et insolites sur Terre (Xingjian, Utah, Atacama, etc.) qu'ils ont choisis aussi pour des raisons évidentes de tranquillité et d'absence de pollution lumineuse.

La beauté de notre Galaxie, « cercle de lait »

Leurs photos, sublimes, traduisent à la fois la beauté spectaculaire de la Voie lactée quand on peut la contempler dans l'obscurité la plus profonde (à des dizaines ou des centaines de kilomètres des grandes villes), et la poésie qui l'irrigue, la même qui émerveille l'humanité depuis si longtemps - des temps immémoriaux. Présente dans tous les mythes du monde entier, souvent comme un chemin emprunté par les esprits des morts, elle est parvenue jusqu'à nous, les Modernes (son nom fut homologué par l'IAU au XXe siècle), sous l'appellation que les Grecs lui prêtaient en référence au mythe d'Hercule, lequel raconte qu'il avait fait gicler le lait sacré du sein d'Héra après l'avoir mordu. Mais les Grecs voyaient aussi en elle un cercle de lait, Galactea, qui entoure la Terre à l'image de l'équateur céleste, l'arctique et autre écliptique.

Peu à peu, la tache de lait s'est changée à nos yeux en un flot gigantesque d'étoiles d'une masse totale dépassant les 200 ou 300 milliards de soleils. Le cercle est devenu un disque, fin et diffus sur les bords et boursouflé au centre, avec, bien cachés au cœur de son cœur, derrière d'épais nuages de gaz et de poussière, le trou noir géant Sagittarius A*. Un monstre qu'on ne voit pas sur ces photos de la Voie lactée, mais que l'on peut situer dans sa partie la plus épaisse, en direction de la constellation du Sagittaire, à environ 27.000 années-lumière de nous. Depuis la « première image » publiée, les astronomes sont désormais certains de sa présence.

L'été et ses douces nuits sont un bon moment pour admirer la Voie lactée. « Par une nuit sans nuages, quand la Nuit, souveraine du ciel, montre aux Hommes toutes les étoiles dans tout leur éclat, et qu'aucune n'est effacée, sans force, vaincue par la pleine Lune, tu seras étonné de voir le ciel divisé par un large cercle, une grande roue ponctuée d'éclats brillants, qu'on appelle le Lait », a écrit Aratos dans les Phénomènes. Et n'oubliez pas : choisissez les nuits sans Lune et sans pollution lumineuse.

« J'ai pris cette photo dans une ville isolée du sud-ouest de cette communauté appelée "Salvatierra de los Barros". Dans cette ville pratiquement inconnue du reste du monde, vous trouverez un imposant château privé qui se dresse, sous la lumière de millions d'étoiles, depuis le XVe siècle. » © Jose Manuel Galvan Rangel, MWP
 
 
 
 
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !