Sagittarius A* est le trou noir supermassif qui se trouve au centre de la Voie lactée. Il doit son nom à sa position dans notre ciel et à la puissance de ses émissions radio. © EHT Collaboration
Sciences

Pourquoi le trou noir au centre de la Voie lactée s’appelle Sagittarius A* ?

Question/RéponseClassé sous :trou noir supermassif , trou noir , voie lactée
 

Le trou noir supermassif qui niche au cœur de la Voie lactée a été baptisé il y a une cinquantaine d'années déjà. Aujourd'hui, il est connu non seulement des chercheurs, mais aussi des astronomes amateurs, sous le nom de Sagittarius A*. Plongeons vers le centre de notre Galaxie pour comprendre pourquoi. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Visitez le trou noir supermassif au cœur de la Voie lactée en réalité virtuelle  Explorer le cœur de notre galaxie comme si vous y étiez, c'est désormais possible grâce à une nouvelle expérience en VR combinant la pointe de l'observation astronomique et de l'informatique. 

Prenez une galaxie massive. Visez ensuite le centre de cette galaxie. Et vous aurez de grandes chances de trouver l'un de ceux que les astronomes qualifient de trous noirs supermassifs - parce qu'ils peuvent atteindre jusqu'à 40 milliards de masses solaires.

La masse de notre Galaxie, la Voie lactée, semble de l'ordre de 1012 masses solaires. Suffisant pour faire d'elle l'une de ces galaxies massives qui cachent, en leur cœur, un trou noir supermassif. Celui que les chercheurs ont baptisé Sagittarius A*. Les observations les plus récentes estiment que sa masse serait de l'ordre de 4 millions de masses solaires. Pour comparaison, le trou noir supermassif au centre de la galaxie M87 - celui dont le portrait dressé par l'Event Horizon Telescope (EHT) en 2019 constituait le tout premier aperçu de l'environnement d'un tel trou noir - est environ 1.600 fois plus massif.

Pour revenir à la Voie lactée, sachez que son centre a été localisé en 1918 dans une région de la constellation du Sagittaire. L'ennui, c'est que les poussières interstellaires ont longtemps obscurci la vision que les astronomes avaient de cette région. Des poussières qui bloquaient le passage à la lumière visible.

Sagittarius A*, le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée, se cache à environ 27.000 années-lumière de notre Terre. Pour une galaxie dont le diamètre est de l’ordre de 106.000 années-lumière. © Josip, Adobe Stock

Une puissante source dans la constellation du Sagittaire

Jusqu'à ce que des chercheurs - Karl Jansky en tête, un ingénieur des Bell Telephone Laboratories - découvrent, au début des années 1930, que des ondes radio peuvent provenir d'au-delà de notre Terre. Et la puissante émission qu'ils ont alors détectée semblait justement nous arriver du centre de la Voie lactée. Selon les estimations publiées une vingtaine d'années plus tard. En 1960, une autre équipe confirme la direction et la distance de cette source d'ondes radio. Finalement la plus brillante de la constellation du Sagittaire. Ce qui lui valut enfin le nom de Sagittarius A.

Mais il a encore fallu attendre quelques années pour que cette émission soit finalement associée à un objet très brillant et compact, comme peut l'être un trou noir supermassif. C'est juste après, au début des années 1980, qu'est apparu le nom de Sagittarius A*. Avec un astérisque pour rappeler le caractère « excitant » de la source - parce que les états excités des atomes sont traditionnellement ainsi désignés. Mais il a fallu attendre le début des années 2000 pour que la nature de Sagittarius A* soit réellement confirmée. Des travaux qui ont valu à leurs auteurs, l'Allemand Reinhard Genzel et l'Américaine Andrea Ghez, le prix Nobel de physique 2020.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !