Sciences

Ig Nobel 2010 : des prix culottés

ActualitéClassé sous :Homme , Ig Nobel , Ig Nobel 2010

Comme tous les ans depuis 1991, une cérémonie parodique de celle des prix Nobel se déroule quelques jours avant la vraie. Au programme, une cérémonie déjantée et des prix attribués à des vrais chercheurs, mais dont le sujet de recherche est plutôt inattendu...

Les Ig Nobel 2010 ont récompensé, comme tous les ans depuis 1991, des vrais scientifiques pour les résultats de leur « recherche improbable ». © improbable.com

La 20e cérémonie des Ig Nobel (prononcez à l'anglaise ignoble) organisée par l'association Improbable research s'est déroulée jeudi dernier à la célèbre et prestigieuse université d'Harvard. Cette parodie des vrais prix Nobel (qui eux débutent aujourd'hui) a pour but de faire rire le public, puis de le faire réfléchir. Tous les moyens sont bons pour faire découvrir et aimer la science !

Qui a dit que les chercheurs n'étaient pas de grands enfants ? Le prix d'ingénierie est allé récompenser une équipe anglo-mexicaine qui, voulant étudier très sérieusement le sort des baleines et notamment leurs possibles infections, a mis au point un système non invasif de prélèvement de la bave des cétacés grâce à un hélicoptère télécommandé.

En biologie, on ne pense certainement pas assez souvent à la sexualité des chauves-souris, un sujet pourtant passionnant. Heureusement qu'une équipe chinoise s'est penchée sur le sujet et a mis au jour une surprenante nouvelle, d'ailleurs publiée dans le prestigieux journal Plos One. Ces mammifères volants pratiquent la fellation et cela permettrait de prolonger la durée de l'accouplement et donc d'améliorer l'efficacité de fertilisation, mais aussi d'éviter les infections sexuellement transmissibles grâce à l'action bactéricide de la salive.


La chauve-souris Cynopterus sphinx pratique la fellation. © Plos One

Tournez manège

Sans transition, l'Ig Nobel de médecine a été attribué à des médecins néerlandais qui ont trouvé une nouvelle méthode de traitement des formes sévères de l'asthme qui devrait plaire à plus d'un patient.

En effet, plusieurs tours successifs de montagnes russes favorisaient les émotions négatives (augmentation du stress et de la pression artérielle) juste avant, mais auraient un effet bénéfique en favorisant les émotions positives juste après (diminution des deux mêmes paramètres et de la dyspnée) d'après une étude sur 25 jeunes femmes.

Continuons sur la santé avec le prix de santé publique. Cette année, il est attribué à des Américains qui ont montré que les barbus travaillant dans des laboratoires de microbiologie ont davantage de risques de ramener des bactéries et leurs toxines à leurs proches, même s'ils lavent leur barbe au savon. Heureusement que la barbe est old-fashion !

Le prix Ig Nobel de la paix a été attribué cette année aux chercheurs ayant montré que prononcer des gros mots en cas de douleur (ce que nous faisons tous, avouons-le) permettait de réduire la souffrance éprouvée. L'étude ne dit pas si ça fonctionne aussi contre le stress en voiture. Dommage.

Pour mieux manager, laissez faire le hasard

Un problème de management ? Demandez aux Italiens ! Ils ont déterminé mathématiquement que pour améliorer l'efficacité d'une entreprise, le mieux est de promouvoir le personnel de manière aléatoire. Le célèbre principe de Peter qui dit que « chaque nouveau membre d'une structure hiérarchisée progresse dans cette hiérarchie jusqu'à atteindre son niveau d'incompétence maximale » est de cette manière évité, puisque ce ne sont pas les meilleurs qui montent en grade, laissant les employés compétents à leur poste.

Le prix de transport a été attribué à une équipe anglo-japonaise qui a démontré (dans Science) que la modélisation des réseaux ferroviaires peut se baser sur le réseau d'interaction des levures. Impressionnant.

En ce début de saison hivernale, la catégorie Physique nous apporte des réponses à un sujet tabou : les probabilités de chuter sur une route verglacée lorsque l'on porte des chaussettes par-dessus des chaussures. Il semble que c'est un bon moyen d'éviter les glissades et la chute (et le ridicule... ou pas), au moins en Nouvelle-Zélande où a été effectuée l'étude (sur 30 piétons). Une pensée pour les vendeurs de crampons qui risquent la faillite.

Pas très sexy, mais les chaussettes sur les chaussures permettraient d'être plus stable sur des routes verglacées. © New Zealand Medical Journal

L'année 2010 des Prix Nobel est surtout une année culottée : elle a tenu à récompenser (on espère de manière ironique) d'une part la société BP pour la réfutation de la vieille croyance selon laquelle l’eau et l’huile (pétrole) ne se mélangent pas (Ig Nobel de chimie), et d'autre part les grands dirigeants de Goldman Sachs, AIG, Lehman Brothers, Bear Stearns, Merrill Lynch, et Magnetar pour leurs nouvelles méthodes d'investissement d'argent, avec un gain maximal et un risque minimal pour l'économie mondiale (Ig Nobel d'économie)...

On attend maintenant les résultats de l'année prochaine avec enthousiasme ! Pour patienter, découvrez au fil de la semaine les vrais lauréats des prix Nobel 2010.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi