Sciences

Télescope spatial Herschel : premières images étonnantes !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Astronautique , Herschel

Herschel, le télescope spatial de l'Esa plus gros que Hubble, ne devait pas fournir ses premières images avant quelques semaines. Mais les ingénieurs n'ont pas voulu attendre et un premier test a été effectué le 14 juin. D'ores et déjà, la résolution atteinte dans l'infrarouge dépasse celle de Spitzer !

Un zoom de Herschel sur M51. Crédit : Esa

Avec Planck et Herschel, l'Europe prend la tête des programmes d'observation en astrophysique et en cosmologie. Lancées le 14 mai 2009 par une fusée Ariane 5, les deux sondes se dirigent actuellement vers le point de Lagrange L2 où elles effectueront leurs observations scientifiques pendant plusieurs années.

Destiné à percer le secret de la formation des étoiles, dans les premiers stades d'effondrement des nuages moléculaires et lors de la formation des premières galaxies, le télescope Herschel a vu sa première lumière le 14 juin. Les responsables de l'instrument Photoconductor Array Camera and Spectrometer ont alors décidé de l'utiliser une première fois pour prendre des images de la célèbre galaxie spirale M51, dite du Tourbillon.

Cliquer pour agrandir. La galaxie spirale du Tourbillon, M51, observée en infrarouge lointain par Spitzer, à gauche, et par Herschel, à droite. Crédit : Nasa-Esa

Un essai très prometteur

Observant en infrarouge comme Spitzer, son prédécesseur à la carrière déjà glorieuse, le télescope Herschel a donc pris cette remarquable image de la galaxie du Tourbillon observée et classée une première fois par Charles Messier en 1773 dans son fameux catalogue des nébuleuses.

La résolution atteinte est déjà bien meilleure que celle de Spitzer et ceci n'est qu'un prélude aux merveilles que devrait nous révéler Herschel dans les mois et les années à venir.

Cliquer pour agrandir. Crédit : Esa

Située à 35 millions d'années-lumière dans la constellation des Chiens de chasse, M51 est la première galaxie spirale découverte par l'humanité. Comme ses sœurs, elle est riche en gaz et en poussières et ses bras sont donc le lieu d'une formation intense d'étoiles qui émettent dans l'infrarouge à différentes longueurs d'onde.

Sur l'image ci-dessous, les trois couleurs rouge, verte et bleue correspondent aux bandes d'observations en infrarouge lointain centrées respectivement sur 160 microns, 100 microns et 70 microns

Les réservoirs de gaz et de poussières autour des étoiles ou entre elles sont clairement visibles. Les régions colorées en bleu contiennent de jeunes étoiles en formation dont le rayonnement chauffe les nuages moléculaires. En rouge apparaissent des régions également riches en poussières mais plus froides.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi