L'une des plus belles cibles célestes vient de faire un beau cadeau aux astronomes. Messier 51, la galaxie du Tourbillon, héberge depuis quelques jours une supernova à la portée des amateurs.
Cela vous intéressera aussi
  • Retrouvez toutes les images de galaxies 

Découverte en 1773 par Charles Messier qui l'enregistra à la 51e place de son célèbre catalogue des objets nébuleux, la galaxie du Tourbillon se situe à 37 millions d'années-lumièreannées-lumière de nous dans la petite constellationconstellation des ChiensChiens de chasse. Avec une magnitudemagnitude de 8,4 et une superficie apparente de 10 minutes d'arcminutes d'arc, elle est rapidement devenue un objet incontournable du ciel profond. Mais ce qui lui vaut l'amour des astrophotographes c'est surtout son aspect : l'un des bras spiraux de cette galaxie vue de face est en interaction avec une autre galaxie plus petite, NGCNGC 5195.

La galaxie spirale M 51 photographiée il y a quelques semaines sans sa supernova. © J.-C. Baudevin

La galaxie spirale M 51 photographiée il y a quelques semaines sans sa supernova. © J.-C. Baudevin

Une supernova de plus

Très riche en poussière, Messier 51 ne présente pas le même visage aux astronomesastronomes selon qu'ils l'observent dans le visible ou en infrarougeinfrarouge, comme l'a fait dernièrement le télescope Hubble. C'est au milieu de la poussière d'un des bras spiraux qu'une étoileétoile a explosé dans les dernières heures du mois de mai. Il s'agit d'une supernovasupernova de type II, une géante rougegéante rouge de plus de 8 massesmasses solaires dont le cœur, en se contractant pour devenir une étoile à neutronsétoile à neutrons, libère l'énergieénergie à l'origine de l'explosion et produit une grande quantité de neutrinos. Actuellement de magnitude 13, la supernova va rester sous la surveillance des télescopes dans les mois qui viennent. Une explosion qui en rappelle deux autres survenues en 1994 et 2005 dans cette galaxie. Un taux particulièrement élevé si on le compare à notre Voie lactéeVoie lactée où la dernière supernova (celle de Kepler) remonte à 1604.

Mobilisés, les amateurs de notre forum d'astronomie se sont employés à immortaliser l'événement (voir ci-dessous). Pour se rendre compte du véritable éclat de la supernova, il faut se rappeler qu'elle brille sur ce cliché comme les plus faibles étoiles visibles dans le champ qui font partie de notre propre Voie lactée, donc des milliers de fois plus proches ! À la distance où se situe Messier 51, il est normalement impossible de distinguer individuellement dans un télescope d'amateur les soleilssoleils de cette galaxie.