Une étoile explosant en supernova constitue toujours un spectacle de premier plan pour les astronomes, et se révèle souvent comme une source d'informations sur la genèse et le fonctionnement de l'Univers. Mais celle qui a été observée fin de l'année dernière sort de l'ordinaire.
Cela vous intéressera aussi

En utilisant les télescopestélescopes Keck à Hawaï et Lick sur le Mont Hamilton en Californie, ainsi que le télescope spatial en rayons Xrayons X Chandra, les astronomesastronomes ont découvert une supernovasupernova, baptisée SN 2006gy, dans la galaxiegalaxie NGC 1260 située à 240 millions d'années-lumièreannées-lumière de la TerreTerre. Malgré cette distance, sa luminositéluminosité dépassait d'environ cinq fois celle de toutes les supernovae observées à ce jour, et sa duréedurée a été elle aussi exceptionnelle avec 70 jours.


Simulation de l'explosion de SN 2006gy. Crédit NASA - Chandra

Selon Dave Pooley, un astronome de l'université de Californie, la luminosité propre à l'étoileétoile atteignait environ 50 milliards de fois celle du SoleilSoleil. Il explique cela par la massemasse exceptionnelle de l'astreastre d'origine, qui équivalait à environ 150 soleils, une telle valeur ne se rencontrant qu'une dizaine de fois parmi les quelque 400 milliards d'étoiles qui composent notre propre galaxie.

L'étoile qui a produit cet évènement d'apocalypse a apparemment rejeté une très grande quantité de matièrematière avant de faire explosion, et les astronomes comparent cette observation avec Eta Carina, une étoile de notre Voie LactéeVoie Lactée qui semble suivre le même processus.

Marco Livio, un astronome du Space Telescope Science Institute à Baltimore (Maryland), déclare ne pas être certain que Eta Carina se prépare à devenir une supernova, mais que l'on ferait bien de la surveiller de près car elle ne se situe, elle, qu'à 7.500 années-lumière de nous. "Une explosion d'Eta Carina pourrait représenter le plus grand spectacle stellaire dans l'histoire de la civilisation moderne", déclare-t-il.

Les chercheurs estiment que les premières générations d'étoiles nées juste après le Big BangBig Bang étaient aussi massives que celle qui a fait explosion dans la galaxie NGCNGC 1260, et que cette observation pourrait nous aider à mieux comprendre les processus qui se sont déroulés durant les premiers âges de l'UniversUnivers.

Cette image (en bas) est une représentation artistique de ce que pourrait être cette supernova vue à une proche distance. En bas à gauche, une vue prise en infrarougeinfrarouge par le télscope terrestre Lick muni d'un système d'optique adaptative. La galaxie se situe à gauche, l'étoile explosant en supernova à droite du cadre. En bas à droite, la même vue infrarouge prise par le télescope spatial en rayons X ChandraChandra. Crédit NASANASA - Chandra