La plus photogénique des galaxies a retenu l'attention d'un des astrophotographes de notre forum d'astronomie.
Cela vous intéressera aussi
  • Retrouvez toutes les images de galaxies 

Messier 51, la galaxie du Tourbillongalaxie du Tourbillon. Aux oreilles des astronomesastronomes, son nom évoque l'un des plus beaux objets célestes, perdu dans la petite constellationconstellation des ChiensChiens de chasse, juste à côté de la Grande OurseGrande Ourse. M 51 est régulièrement présentée sur l'APOD (Astronomy Picture of the Day), une source d'images célestes incontournable où se côtoient les clichés des astronomes professionnels comme ceux des amateurs talentueux. Et quand les scientifiques veulent étrenner un nouvel instrument comme le télescope spatial Herschel, c'est encore cette galaxie qu'ils choisissent. Mais qu'a-t-elle donc de si particulier ?

Un feu d'artifice céleste

Découverte en 1773 par Charles Messier, auteur d'un célèbre catalogue d'objets célestes nébuleux, elle se situe à 37 millions d'années-lumièreannées-lumière de nous. Son diamètre apparent est de l'ordre de 10 minutes d'arcminutes d'arc et sa magnitudemagnitude de 8,4 ce qui la rend accessible aux petits télescopes, dans lesquels elle apparaît comme une tache cotonneuse. C'est sous cet aspect que Messier a vu la galaxie avant de lui attribuer la 51e place dans son catalogue conçu pour éviter la confusion avec les comètescomètes. Mais il faut attendre 1781 pour qu'un autre astronome, Pierre Méchain, découvre ce qui allait rendre M 51 si célèbre : l'un de ses bras spiraux est en interaction avec une autre galaxie plus petite, NGCNGC 5195.

En 1845 le riche astronome amateur anglais Lord Rosse vient d'achever la constructionconstruction du Léviathan de  Parsonstown, son gigantesque télescopetélescope de 183 centimètres de diamètre dont le miroirmiroir est un alliagealliage de cuivrecuivre et d'étainétain. Il l'inaugure en pointant M 51 : l'image qu'il découvre lui évoque immanquablement un feufeu d'artifice chinois tourbillonnant. C'est d'ailleurs le nom de tourbillon qui restera à cet objet céleste dont Lord Rosse réalise la première représentation sous forme d'un dessin.

Depuis les observations et les images n'ont jamais cessé. Dans le domaine visible, M 51 présente l'aspect d'une galaxie spiralegalaxie spirale vue de face avec des bras spiraux occupés par des nuagesnuages d'hydrogènehydrogène ionisé et des regroupements de jeunes étoilesétoiles bleues. Dernièrement le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble a observé la galaxie du Tourbillon en infrarougeinfrarouge pour en étudier le squelette poussiéreux, une façon pour les astronomes de mieux comprendre comment les nuages de poussière et de gazgaz s'effondrent pour donner naissance à de nouvelles étoiles. Pour l'heure l'image que nous vous présentons ci-dessous  a été obtenue par Jean-Christophe Baudevin en 1 heure de pose avec un appareil photo numérique et un télescope de 20 centimètres de diamètre.

À propos de Jean-Christophe Baudevin

Passionné d'astronomie et de science en général depuis son plus jeune âge, il a profité de l'Année mondiale de l'astronomie pour s'équiper et se lancer dans l'astrophotographie, venant chercher des conseils sur notre forum d'astronomie (son pseudo est Starshoot).

Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.