Sciences

Astrophotographie : la galaxie spirale Messier 33

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , galaxie spirale

À quelques encablures de la célébrissime galaxie d'Andromède, M 33 la discrète galaxie du Triangle révèle toute sa beauté aux astrophotographes.

Messier 33 la belle galaxie spirale de la constellation du Triangle. © S. Le Brigand

Dans le cosmos, les choses sont parfois comparables au monde du spectacle : une vedette peut voir sa notoriété éclipsée par un second rôle. Regardez ce qui se passe à cette époque de l'année en début de nuit du côté est. Tout le monde vous dira que si vous repérez le carré de Pégase puis sa voisine la constellation d'Andromède, vous ne pourrez pas manquer Messier 31, la plus lointaine galaxie visible à l'œil nu.

Il est vrai que ce petit fuseau blanchâtre déjà mentionné par l'astronome arabe Al Sufi au Xe siècle devient spectaculaire dans une simple paire de jumelles et mérite les honneurs que lui rendent les astronomes. Il suffit pourtant de se déplacer dans la constellation voisine du Triangle pour y découvrir une autre merveille céleste, la galaxie M 33.

Cette carte du ciel permet de repérer la constellation du Triangle en début de nuit, au-dessus du phare de Jupiter. © Stelvision.com

Tourbillon d'étoiles

Enregistrée en 1764 dans son célèbre catalogue des objets nébuleux par l'astronome français Charles Messier, M 33 est un peu plus éloignée de nous que M 31 puisqu'on estime sa distance à 3 millions d'années-lumière. Mais à la différence de la galaxie d'Andromède, celle du Triangle a l'immense avantage de se présenter de face pour les observateurs terrestres. Nous voici donc face à un tourbillon d'étoiles qui s'étale sur un diamètre de 50.000 années-lumière. Troisième membre par la taille de notre groupe local de galaxies, M 33 a une luminosité surfacique plus faible que M 31, ce qui explique qu'elle soit plus délicate à observer visuellement que sa rivale.

Tout le monde n'a pas la chance de pouvoir l'admirer dans un télescope de 183 centimètres de diamètre comme le fit au XIXe siècle le célèbre comte de Rosse qui en réalisa un dessin très évocateur sous le ciel irlandais. Désormais ce sont les astrophotographes qui en proposent les plus belles images. Les capteurs photographiques ont en effet l'immense avantage de pouvoir accumuler les photons au cours de poses longues, une capacité que n'ont pas nos yeux. Avec une lunette de 114 millimètres de diamètre et un appareil photo numérique, Sébastien Le Brigand est parvenu en 48 minutes de poses à restituer la beauté de la galaxie du Triangle.

À propos de Sébastien Le Brigand

Membre de notre forum d'astronomie (son pseudo est lebribri) ce passionné semble tout particulièrement affectionner les galaxies spirales, comme en témoigne sa récente image de NGC 6946. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Cela vous intéressera aussi