Sciences

Astrophotographie : la galaxie spirale Messier 31

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , galaxie spirale

Elle est en théorie la seule galaxie qu'on peut distinguer à l'œil nu sous un ciel très noir. Bienvenue dans la grande galaxie d'Andromède !

M 31, la grande galaxie d'Andromède. © G. Bauza

Il y a trois ans nous vous avions fait découvrir en image la grande galaxie d'Andromède. Incontournable star du début de l'automne, époque où il culmine dans le ciel en milieu de nuit, le 31e objet du catalogue Messier se repère à proximité du célèbre carré de Pégase, non loin d'une autre belle galaxie spirale, Messier 33. M 31 fut mentionnée pour la première fois au Xe siècle par l'astronome arabe Al Sufi à une époque où la pollution lumineuse n'existait pas, et ne cesse depuis de fasciner les astronomes qui, quand ils ne l'observent pas, en simulent la formation sur ordinateur. En 1923 notre vision de l'univers fut bouleversée par une découverte d'Edwin Hubble. V1, une étoile variable de cette galaxie, permit à l'astronome américain de déduire la distance réelle qui nous séparait de Messier 31 (un peu plus de 2 millions d'années-lumière) et du même coup de repousser brutalement les limites qu'on avait fixées jusque-là à l'univers.

Sous un très beau ciel les astronomes se régalent à détecter visuellement la grande galaxie d'Andromède avant de la pointer avec leurs télescopes. © J.-B. Feldmann

Délicate image

Bien qu'elle atteigne la magnitude 4, en faisant ainsi la plus brillante galaxie observable depuis la Terre, Messier 31 est délicate à photographier en raison de sa taille apparente qui peut atteindre six fois le diamètre de la Pleine Lune !

Laissons le soin à Gérard Bauza de nous expliquer comment il a réalisé l'image ci-dessous : « J'ai imagé la grande galaxie d'Andromède depuis la banlieue toulousaine le 31 septembre peu après minuit. Il est toujours préférable d'attendre que les objets célestes soient suffisamment hauts dans le ciel pour s'affranchir de la turbulence et de la pollution lumineuse qui fait toujours perdre du signal lumineux. Pour ce faire, j'ai mis mon appareil photo numérique défiltré et refiltré avec un filtre type H-alpha au foyer de mon télescope de 15 centimètres de diamètre et j'ai procédé à l'acquisition de 40 poses de 5 minutes chacune à 800 iso de sensibilité. Le guidage a été fait via une monture équatoriale motorisée surmontée d'une lunette-guide équipée d'une webcam, le tout relié à un ordinateur permettant une meilleure qualité de suivi. Le traitement pour obtenir l'image finale est comme souvent la partie la plus délicate. Il faut en effet, à l'aide d'un logiciel de traitement d'images, trouver le bon équilibre entre la luminosité du fond du ciel, les extensions très faibles de la galaxie et son cœur très brillant. »

À propos de Gérard Bauza

Fréquentant notre forum d'astronomie (sous le pseudo de Roule), Gérard Bauza signe régulièrement de belles images dans cette rubrique dont la dernière était consacrée à la nébuleuse de la Lagune. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Cela vous intéressera aussi