Sciences

A suivre : le lancement de Herschel et Planck aujourd'hui

ActualitéClassé sous :Astronautique , Herschel , planck

Fruits de plus de dix années de développement, les deux satellites scientifiques de l'Esa Herschel et Planck doivent prendre la route de l'espace aujourd'hui depuis la base européenne de Kourou (Guyane française).

Le satellite Herschel (vue d'artiste). Crédit Cnes

La mise à feu du lanceur lourd européen Ariane 5, dans sa version ECA, est prévue à 13 h 12 TU (15 h 12 de Paris), la fenêtre de tir s'étendant jusqu'à 14 h 07 TU. La fusée européenne enverra dans l'espace deux gros satellites scientifiques, baptisés Herschel et Planck. La masse satellisée atteindra 6.101 kg au total, composée de 1.921 kg pour Planck et 3.402 kg pour Herschel, le reste étant représenté par la structure porteuse SYLDA (Système de lancement double Ariane), située sous la coiffe entre les deux charges utiles. Le lancement pourra être suivi en direct sur le site Videocorner d'Arianespace, jusqu'à l'inscription en orbite.

Il est à noter que le vecteur Ariane 5 est à ce jour le seul lanceur disponible sur le marché commercial capable d'effectuer ce genre de mission en injectant simultanément deux charges utiles sur une orbite de transfert à très long rayon, soit en l'occurrence en direction du point de Lagrange L2.

Le satellite Planck (vue d'artiste). Crédit Cnes

L'inscription en orbite exigera une précision toute particulière, car celle-ci, très excentrique avec 270 km de périgée et 1.193.622 km d'apogée inclinée à 6°, ne tolèrera pas la moindre erreur. Chacun des deux satellites possède son propre moteur, qui sera mis à feu lorsqu'il atteindra son apogée afin de relever le périgée. Cette option, dans le cas d'un lancement double, est beaucoup plus économique en propergols que l'utilisation d'un étage réallumable qui devrait propulser sa propre masse en plus de la charge utile.

Une orbite très particulière

Les deux satellites seront ensuite amenés au point de Lagrange L2, une zone gravitationnellement stable située à 1,5 million de kilomètres de la Terre, dans la direction opposée au Soleil. Cet endroit très particulier pourrait sembler paradoxal à un observateur externe. En effet, un objet qui y est situé accompagne la Terre dans sa course autour du Soleil. La force d'attraction du Soleil étant moindre, le satellite devrait donc ralentir. En réalité, la masse terrestre apporte un supplément de gravitation, compensant la différence ce qui a pour effet inverse de l'accélérer.

Représentation des cinq points de Lagrange terrestres. Source Commons

Le point de Lagrange L2 n'est pas parfaitement stable mais il se comporte comme un astre virtuel. On peut donc satelliser plusieurs objets autour de lui. L2 est d'ailleurs déjà occupé par la sonde Wilkinson Microwave Anisotropy Probe (WMAP) de la Nasa, destiné à l'étude du fond diffus cosmologique.

Equipé d'un miroir de 3,50 mètres de diamètre et réalisé par Thales Alenia Space, Herschel est un télescope de l'infrarouge lointain et sera le premier à observer l'Univers jusque dans les rayonnements submillimétriques. Planck embarque un télescope conçu pour étudier les infimes variations de température du fond diffus cosmologique, un rayonnement dans le domaine micro-onde révélant la structure de l'Univers telle qu'elle se présentait 380.000 ans après le Big Bang.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi