Cela vous intéressera aussi

Les premiers miroirsmiroirs, datant de plusieurs milliers d'années avant J.-C,  étaient fabriqués avec une surface métallique polie, comme du cuivrecuivre ou du bronzebronze. Mais cette surface s'oxydant à l'airair libre, on eut l'idée d'utiliser une plaque de verre dont l'une des surfaces était recouverte d'un dépôt métallique.

Ce n'est qu'à la Renaissance que des progrès importants furent réalisés avec cette technique et l'on sait que de bons miroirs avec du verre recouvert d'un amalgameamalgame de mercuremercure et d'étainétain furent réalisés à Venise à partir du XVIe  siècle. L'amalgame posant des problèmes de toxicitétoxicité, il fut remplacé par le dépôt d'une fine couche d'argentargent métallique sur le verre (grâce à la réduction chimique du nitrate d'argent) par le chimiste allemand Justus von Liebig en 1835. Ce processus d'argenture a permis la fabrication en massemasse des miroirs et a rendu leurs prix abordables.

Les miroirs d'aujourd'hui

Aujourd'hui, les miroirs sont souvent produits par le dépôt sous vide de l'aluminiumaluminium (ou parfois d'argent). Il reste toujours nécessaire d'avoir la surface la plus polie possible pour avoir un miroir de bonne qualité. Dans le cas contraire, les défauts de surface provoqueraient une diffusiondiffusion des ondes lumineuses dans toutes les directions, brouillant l'image.