Sciences

Télescope géant E-ELT : accord signé entre l'ESO et le Chili

ActualitéClassé sous :Astronomie , Chili , ESO

Le gouvernement chilien et l'ESO ont signé un accord comprenant la dotation de terrains pour le futur E-ELT ainsi que la création d'une zone protégée, en échange d'un temps d'observation pour les astronomes chiliens.

Représentation d'artiste du futur E-ELT au sommet du Cerro Armazones. © ESO

Le télescope géant européen E-ELT (European Extremely Large Telescope), avec son miroir primaire de la classe des 40 mètres, a été surnommé « l'œil le plus grand du monde tourné vers le ciel ».  En mars 2010, la montagne Cerro Armazones dans la région d'Antofagasta au Chili a été sélectionnée par l'ESO comme futur site pour l'E-ELT. Ce nouveau télescope intégrera l'observatoire de Paranal qui comprend déjà le VLT, son interféromètre et les télescopes pour les sondages de l'univers. Le Cerro Paranal se trouve à seulement 20 kilomètres du Cerro Armazones et de nombreuses infrastructures peuvent être partagées entre les deux sites.

Cet accord représente une nouvelle contribution significative à la coopération scientifique et technique entre le Chili et l'ESO qui a débuté en 1963 avec la signature du premier accord. L'ESO et le Chili ont coopéré à l'occasion de nombreux projets en lien avec l'astronomie dans les domaines de l'instrumentation et des technologies ainsi que pour la formation des scientifiques, des ingénieurs et des techniciens afin de développer davantage les compétences et les connaissances en astronomie au Chili, qui est l'une des régions leader au niveau mondial pour l'astronomie. « Cet accord rend possible la construction de l'E-ELT en tant que composante du système du VLT. Il augmente également considérablement notre implication et notre coopération avec la société chilienne et offre davantage de possibilités pour faire de grandes découvertes et d'importantes avancées technologiques » a déclaré Tim de Zeeuw, directeur général de l'ESO.

Le futur télescope géant E-ELT sera au centre d'une zone protégée de 550 kilomètres carrés. © ESO

Une zone protégée

Cet accord comprend la donation de 189 km² de terrain autour du Cerro Armazones pour l'installation de l'E-ELT ainsi qu'une concession de cinquante ans pour la zone environnante représentant 362 km² supplémentaires qui permettront de protéger l'E-ELT de la pollution lumineuse et des opérations minières. Avec les actuels 719 km² de terrains autour du Cerro Paranal, la zone protégée totale autour du complexe Paranal-Armazones sera donc de 1.270 km².

Le ministre chilien des Affaires étrangères, Alfredo Moreno, a déclaré : « Le Chili a le ciel le plus clair sur Terre et accueille les plus importants centres pour l'observation astronomique. C'est une partie de nos atouts, mais aussi une partie de notre contribution à l'humanité.  La présence de l'ESO et le projet d'E-ELT dans notre pays constituent une preuve importante de l'intérêt du Chili pour la promotion de la technologie et de la science ».

Le gouvernement chilien a également exprimé son engagement à fournir les infrastructures supports, comme l'entretien du système routier reliant les observatoires à Antofagasta, l'assistance pour connecter l'observatoire de Paranal au réseau électrique national, ainsi que l'assistance pour l'étude de solutions possibles pour la fourniture d'énergies renouvelables. En échange, l'ESO a étendu à l'E-ELT les 10 % de temps d'observation partagé accordés pour des demandes provenant d'astronomes Chiliens. Au moins les trois quarts des ces demandes seront attribuées à des astronomes chiliens coopérant avec des astronomes des États membres de l'ESO. Cela favorisera le développement de collaborations internationales - un élément fondamental dans un mégaprojet scientifique de cette dimension.

L'E-ELT est de loin le projet le plus ambitieux de l'ESO. Avec le coup d'envoi des opérations prévu pour le début de la prochaine décennie, l'E-ELT va s'attaquer aux plus grands défis scientifiques de notre temps et aura pour objectif de faire un bon nombre de premières significatives, dont la découverte de planètes semblables à la Terre autour d'autres étoiles, dans la zone habitable, où la vie pourrait exister.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi