Au fil des décennies, les procédés d'optique ont été améliorés et les instruments d'observation sont devenus des bijoux de technologie. Toujours plus grands, pour voir toujours plus loin, les télescopestélescopes permettent aujourd'hui un balayage impressionnant du ciel. C'est le cas des ELTELT, les Extremely Large Telescopes, dont plusieurs sont en projet aux États-Unis et en Europe.

Le diamètre des télescopes, depuis la première lunette astronomique de GaliléeGalilée et le télescope de NewtonNewton jusqu'aux télescopes géants d'aujourd'hui a augmenté d'un facteur 100, ce qui correspond à une augmentation de la puissance collectrice d'un facteur 10.000 !

Gauche : lunette de Galilée. Droite : réplique du télescope de Newton. © Andrew Dunn

Gauche : lunette de Galilée. Droite : réplique du télescope de Newton. © Andrew Dunn

La figure ci-dessous illustre cette progression du diamètre des télescopes en près de 4 siècles, traduisant une augmentation d'un facteur ~ 2 tous les 50 ans. Est-ce que cette loi continuera à s'appliquer à l'ère postindustrielle, de la technologie et de la mondialisation des grands projets scientifiques, ou y a-t-il au contraire une limite pratique ou physiquephysique au gigantismegigantisme et aux réalisations humaines ?

Diamètre des principaux instruments astronomiques au cours des derniers siècles. Le diamètre a doublé environ tous les 50 ans.<br />On entre désormais dans l'ère des très grands télescopes (<em>Extremely Large Telescope</em>, ELT). © R. Gilmozzi, ESO

Diamètre des principaux instruments astronomiques au cours des derniers siècles. Le diamètre a doublé environ tous les 50 ans.
On entre désormais dans l'ère des très grands télescopes (Extremely Large Telescope, ELT). © R. Gilmozzi, ESO

Ce dossier, en partant des technologies en usage sur les grands télescopes actuels, fait le point sur les projets de très grands télescopes (ELT) en préparation pour la prochaine décennie.