Sciences

Astronomie et technologie, un lien étroit

Dossier - ELT : les très grands télescopes du futur
DossierClassé sous :Astronomie , astrophysique , télescope

-

La prochaine décennie verra l'avènement de télescopes géants de nouvelle génération de 20 à 40 mètres de diamètre appelés ELT. Il y a à ce jour deux projets aux États-Unis : le TMT (30 m) et le GMT (20 m), et un projet en Europe : l'E-ELT (40 m).

  
DossiersELT : les très grands télescopes du futur
 

L'astronomie est une science qui repose sur le progrès technologique. L'inverse est vrai : certaines techniques d'astronomes ont été appliquées pour la médecine par exemple.

Depuis la révolution copernicienne qui ne s'appuyait que sur des mesures effectuées à l'œil nu (aidé quand même de quelques instruments de mesure), les autres grandes découvertes astronomiques ne furent possibles que grâce aux télescopes équipés des instruments les plus sophistiqués de leur époque. Ainsi de la découverte de l'hélium, de l'expansion de l'univers, de l'existence de matière noire, de l'énergie noire, etc.

La technologie spatiale inspire la médecine

L'astronomie se nourrit donc du progrès technologique, comme elle nourrit en retour la technologie. Souvent des techniques sont initiées par les astronomes, dans le domaine des détecteurs, de l'optique, des techniques spatiales, etc. comme l'optique adaptative développée pour la correction des images astronomiques dégradées par l'atmosphère et aujourd'hui utilisée en médecine pour l'imagerie rétinienne.

Exemple de valorisation d'une technique initiée par les astronomes : image de la rétine réalisée par optique adaptative. Cette technique développée par les astronomes est maintenant rentrée à l'hôpital afin de prendre des images rétiniennes à haute résolution, images autrement impossibles à réaliser, permettant ainsi la prévention ou le traitement de maladies de l'œil. L'image de gauche est la partie centrale de la rétine, où l'on distingue nettement les cônes (les granules) dont la taille est de 2 à 4 µm de diamètre. Les cônes sont les cellules réceptrices de l'œil, tels les pixels d'une caméra CCD. © Lesia, Observatoire de Paris

Des développement technologiques permanents

L'astronomie est donc une science très présente sur le front des développements technologiques et qui induit un fort retour de l'investissement public auprès des industriels qui participent à la réalisation des grands instruments de la discipline. Ce sont ainsi plusieurs milliards d'euros qui sont ainsi injectés chaque année dans le secteur industriel par l'astronomie mondiale. Étant donné le long temps de développements des grands projets (typiquement 20 ans ou plus entre la conception initiale et la réalisation), il y a souvent un décalage entre ce que permet un instrument en opération et l'état de l'art de la technologie qui lui correspond.

C'est pourquoi il y a toujours des projets en gestation alors que les projets en cours ne sont même pas terminés ! Tel est bien le cas des ELT dont les premiers concepts ont été avancés alors qu'aucun des télescopes de 8 ou 10 mètres de diamètre n'était encore opérationnel !