Le pain est un aliment riche en gluten – à éviter pour certains. © SpeedKingz, Shutterstock

Santé

Gluten : quelle différence entre intolérance et sensibilité ?

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , gluten , sans gluten

De plus en plus de personnes mangent sans gluten, qu'elles soient intolérantes, sensibles au gluten, ou simplement à la recherche de plus de bien-être. Mais comment différencier une personne intolérante d'une personne sensible au gluten ?

Gluten : 5 choses à savoir  Le gluten est un mélange de protéines présentes dans des céréales, comme le blé, qui jouent un rôle important dans notre alimentation. Retrouvez dans cette courte vidéo cinq choses importantes à savoir sur cet ingrédient que beaucoup de consommateurs préfèrent éviter. 

Le gluten est une protéine présente dans des céréales comme le blé, le froment, l'épeautre, le seigle et l'orge... Pour répondre à des exigences de santé, en cas d'intolérance ou de sensibilité au gluten, beaucoup de personnes se tournent vers une alimentation sans gluten.

L’intolérance au gluten  

L'intolérance au gluten, aussi appelée maladie cœliaque, est une pathologie digestive qui touche environ 1 % de la population française. Elle se caractérise par une destruction des villosités intestinales, d'où une mauvaise absorption des nutriments. Les symptômes se manifestent par des diarrhées chroniques, des ballonnements ou un ralentissement de la croissance chez l'enfant. La maladie cœliaque ne doit pas être confondue avec une allergie (plus rare) qui implique des IgE. Le seul traitement consiste à éliminer le gluten de son alimentation. Le régime sans gluten est mis en place lorsque la maladie a été diagnostiquée par la présence d'anticorps spécifiques de la maladie et par biopsie intestinale.

La sensibilité au gluten

La sensibilité au gluten correspond à un ensemble de symptômes proches de ceux de l'intolérance, qui disparaissent à l'arrêt du gluten : diarrhée ou constipation, ballonnements, fatigue, syndrome du côlon irritable, douleurs articulaires, maux de tête, éruptions cutanées... Contrairement à l'intolérance au gluten, la sensibilité au gluten ne provoquerait pas de lésions intestinales. D'après la fondation québécoise de la maladie cœliaque, la sensibilité au gluten toucherait 3 à 6 % de la population. En 2016, des chercheurs ont mis en évidence des marqueurs spécifiques de la sensibilité au gluten, ce qui permet d'envisager à l'avenir un meilleur diagnostic de ce trouble.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi