L'intolérance au gluten provoque des douleurs intestinales. © glisic_albina, fotolia

Santé

Intolérance au gluten : quels sont les signes ?

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , gluten , intolérance au gluten

Une personne sur cent est concernée par l'intolérance au gluten. Quels sont les symptômes de la maladie cœliaque ?

En France, 500.000 personnes environ souffrent de la maladie cœliaque, autrement dit, d'une intolérance au gluten, une protéine présente dans différentes céréales, comme le blé, l'épeautre, le seigle ou l'orge... Et seulement 10 % à 20 % sont effectivement diagnostiqués.

Qu'advient-il des autres ? Eh bien, elles vivent avec leurs douleurs, sans savoir qu'elles sont malades. Une bonne raison pour l'Association française des intolérants au gluten (AFDIAG) de chercher à mieux faire connaître cette maladie génétique auto-immune.

Dans le cas de la maladie cœliaque, l'intestin ne parvient plus à assimiler le gluten. Peu à peu, la paroi intestinale s'abîme donc, et les nutriments essentiels ne sont plus absorbés.

Comment diagnostiquer l'intolérance au gluten ?

Le nourrisson ou le jeune enfant présente généralement une diarrhée chronique et souffre de vomissements. Il est souvent fatigué, apathique, voire triste. Son abdomen est ballonné et ses membres graciles traduisent le défaut d'assimilation des nutriments. Sa croissance, naturellement, est ralentie.

Chez l'adulte, les signes de la maladie peuvent se manifester sous la forme de diarrhées ou d'un amaigrissement sans raisons apparentes. Contrairement à ce qui se passe chez l'enfant, la maladie peut être monosymptomatique (anémie ferriprive, ostéoporose...) ou atypique et se manifestant notamment par des crampes musculaires ou des diarrhées à répétition.

Une prise de sang avec recherche d'anticorps anti-transglutaminase suivie ou non d'une biopsie intestinale viendra confirmer ou infirmer l'existence d'une intolérance au gluten.

Quel traitement ?

L'unique traitement de cette maladie cœliaque consistera à suivre un régime sans gluten... et cela à vie. Une difficulté au quotidien pour les malades notamment pour les jeunes enfants qui déjeunent à la cantine, sachant que nombre de produits alimentaires courants en contiennent.

À noter

Il ne faut pas confondre l'intolérance au gluten avec les allergies au blé ou au gluten, plus rares, qui mettent en jeu des mécanismes immunitaires différents.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi