L’huile de cannabidiol est la forme la plus courante sous laquelle est commercialisé le CBD. © EKKAPON, Adobe Stock
Santé

Vrai ou faux ? Cinq choses à savoir sur le CBD

Question/RéponseClassé sous :Cannabis , CBD , cannabidiol
 

Le CBD ou cannabidiol est l'un des deux principes actifs du cannabis. Mais contrairement au THC, il n'a pas d'effet psychotrope. Ce qu'il faut savoir sur la réglementation, les vertus thérapeutiques ou les effets secondaires.

Tout d'abord, commençons par répondre à une question que vous vous êtes peut-être déjà posée : qu'est ce que le CBD ? Le CBD, ou cannabidiol, est l'un des nombreux cannabinoïdes contenus dans le chanvre. Il possèderait de nombreuses vertus thérapeutiques, notamment contre la douleur, l'anxiété, les insomnies, l'acné ou l'épilepsie. L'huile de cannabidiol est la forme la plus courante sous laquelle est commercialisée le CBD, car ce dernier est mieux assimilé lorsqu'il est associé à des lipides. On le trouve aussi sous forme de pâte, de gélule ou dans des produits cosmétiques.

Le CBD et le THC sont issus de la même plante

Vrai. Le CBD et le THC (Δ-9-tétrahydrocannabinol) sont les deux principaux cannabinoïdes que contient le chanvre (Cannabis Sativa). Ce dernier (appelé cannabis lorsqu'on considère son usage récréatif ou thérapeutique) contient au total plusieurs centaines d’autres substances actives (terpènes, flavonoïdes, CBN...), mais en quantité bien moindre. Le cannabis est subdivisé en sous-espèces dont les principales sont la satival'indica et le ruderalis. La teneur en THC et en CBD varie énormément selon les variétés de cannabis, dont certaines ont été sélectionnées spécifiquement pour leur richesse en THC, leur goût ou encore leur mode de culture.

Le CBD est légal

Vrai et faux. Contrairement au THC, le CBD n'est pas classé dans la catégorie des substances réglementées, et sa vente est légale en France sous forme de liquide pour cigarettes électroniques. La législation reste assez floue concernant le CBD sous forme de pâte, de gélules ou d'huile de cannabidiol, qui n'est ni formellement autorisée ni interdite. La culture du chanvre est autorisée en France à des fins industrielles (isolation, textile, alimentation...) à trois conditions : figurer sur une liste de variétés réglementée, avoir une teneur en THC inférieure à 0,2 %, et que seules les graines et fibres soient utilisées. Théoriquement, cela exclut donc les infusions et autres produits dérivés des fleurs (l'huile de CBD est, elle, obtenue à partir de graines et de tiges).

Le CBD est une molécule faisant partie de la famille des cannabinoïdes. Il posséderait des vertus thérapeutiques et n'entraîne pas de dépendance à l'inverse du THC. © Tinnakorn, Adobe Stock

L’huile de cannabidiol peut contenir jusqu’à 30 % de CBD

Faux. Les teneurs en THC et le CBD sont étroitement liées dans la plante. Plus celle-ci contient de THC et plus elle contiendra de CBD. Dans le meilleur des cas, on obtient un ratio de 1/25. Autrement dit, quand le cannabis contient 1 % de THC, il contient 25 % de CBD. Pour une plante contenant 0,2 % de THC, soit la limite légale autorisée, la teneur en CBD sera donc de 5 % maximum. Certains revendeurs affichent pourtant des produits avec des taux bien plus élevés allant jusqu'à 30 %. Il s'agit soit de produits illégaux, soit d'une arnaque, soit d'une pratique consistant à augmenter artificiellement le taux de CBD en pulvérisant sur les fleurs du cannabidiol en poudre mélangé à de l'éthanol. Un procédé douteux et loin d'être « naturel ».

Les bienfaits du CBD sont prouvés par la science

Vrai et faux. De très nombreuses études se sont penchées sur l'efficacité du CDB dans différents domaines. Il a notamment été montré que le cannabidiol pouvait soulager les douleurs neuropathiques, les nausées, les douleurs inflammatoires et rhumatismes ou encore réduire l'appétit. Néanmoins, la plupart de ces études sont effectuées avec des extraits de cannabis, qui comme nous l'avons vu contient beaucoup d'autres substances. Or, ces dernières sont peu étudiées et il est possible qu'elles soient en partie à l'origine des effets attribués au CBD. D'autre part, les études sont observationnelles : le mécanisme d'action du CBD reste en grande partie méconnu. Néanmoins, les preuves sont suffisantes pour avoir conduit certains médicaments à base de CBD (pur) à être autorisés, comme l’Epidyolex contre l'épilepsie.

Le CBD entraîne des effets secondaires

Faux. À l'inverse du THC, le CBD n'entraîne aucune dépendance et n'a pas d'effet euphorisant. Il atténue même les effets du THC, étant un agoniste inverse des récepteurs CB1 et CB2 et par diverses actions métaboliques. Très rarement, le CBD peut entraîner une légère fatigue, une sensation de bouche sèche ou occasionner des diarrhées, mais cela reste exceptionnel et surtout pour des doses élevées. En revanche, on soupçonne le CBD d'interagir avec d'autres médicaments, notamment les antiépileptiques ou les anticoagulants comme la warfarine, dont il augmenterait l'action. Les études restent cependant limitées sur ces interactions, qui s'observent d'ailleurs aussi avec de nombreux aliments.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !