Si vous optez pour la Nouvelle-Zélande, les États-Unis ou encore les Émirats arabes unis ou le Népal pour sauter en parachute, il faudra vous assurez au préalable des règles en vigueur dans le pays en question. Elles peuvent être différentes de celles que nous connaissons en France en matière d’âge, de poids, de condition physique, etc. © Raphaël Garcin, Unsplash

Santé

Parachute : cinq choses à savoir avant de sauter

Question/RéponseClassé sous :Sport , parachute , saut en parachute

La Bretagne ou le Sud-Ouest. La Corse ou les Alpes. Lorsqu'il s'agit de choisir le meilleur endroit pour sauter en parachute, chacun a son avis. Les conseils pour bien se préparer, en revanche, sont assez universels.

Sauter en parachute. L'idée laisse rarement indifférent. Certains ne se posent que peu de questions et pensent avant tout aux sensations fortes qui les attendent. D'autres se montrent plus inquiets. Mais qu'ils se rassurent, les baptêmes se font en saut tandem, depuis un avion - et plus rarement depuis un hélicoptère - accompagné d'un moniteur expérimenté et diplômé d'État, de préférence. Même si vous aurez eu droit, préalablement à votre saut, à un briefing présentant toutes les consignes de sécurité notamment, c'est le moniteur qui se chargera de contrôler la descente et la trajectoire, de l'ouverture du parachute et de l'atterrissage. Pour le reste, voici quelques-unes des choses à savoir avant de faire le grand saut.

Des conditions liées à l'âge, au poids...

Sachez d'abord que les moins de 18 ans auront besoin d'une autorisation parentale avant de se lancer dans le vide. Certains centres refusent même les sauts aux jeunes de moins de 15 ans. D'autant qu'un gabarit minimum de 40 kg est généralement requis, quoi qu'il en soit. D'ailleurs, notez également que le poids maximum accepté pour un saut en tandem est habituellement de 90 à 95 kg, sauf si le moniteur qui vous accompagne est particulièrement léger.

...et à la forme physique

Pour sauter en parachute, il faut ensuite tout de même être en plutôt bonne santé. Même s'il est inutile d'avoir la forme physique d'un athlète de haut niveau. Parmi les contre-indications : les grossesses, bien sûr, des problèmes ORL liés à la décompression, des problèmes cardiaques ou des douleurs au dos. De toute façon, la plupart des centres vous demanderont un certificat de non contre-indication signé par votre médecin. C'est donc lui qui vous indiquera si vous êtes physiquement apte à sauter ou non.

En tandem, le saut s’effectue à une altitude maximale de 4.000 mètres. Une altitude généralement atteinte par l’avion en une vingtaine de minutes. La chute libre dure alors jusqu’à une minute. Et c’est à quelque 1.500 mètres du sol que le parachute est ouvert. La fin de l’expérience durera ensuite quatre à cinq minutes. © vladimirzhorga, Fotolia

Quelques précautions à prendre

Concernant les questions de santé plus ponctuelles, notez que mieux vaut éviter de se jeter dans le vide le lendemain d'une expérience de plongée sous-marine. Ou même moins de 12 heures après avoir consommé de l'alcool. En revanche, pensez à manger avant le saut, car l'expérience vous demandera des forces. Évitez toutefois les aliments gras et préférez les aliments riches en vitamines et en sucres lents.

Comment s'habiller ?

Côté vestimentaire, n'hésitez pas à porter des vêtements un peu chauds, car en altitude, la température est basse, même en plein été. Les lunettes sont autorisées, même s'il est préférable de porter des lentilles de contact. De toute façon, les unes et les autres seront couvertes par des lunettes de chute. Notez en revanche que les chaussures montantes à lacets sont interdites, car trop difficiles à enlever en vol en cas de besoin. Pour le reste, tout ce qui est matériel technique est bien sûr fourni par le centre qui organise le saut.

Sauter en parachute toute l'année

Sachez enfin que les sauts en parachute sont en théorie possible tout au long de l'année, de préférence au lever du soleil ou à son coucher. Même si certains centres choisissent de fermer de novembre à mars. Toutefois, si la météo est défavorable (nuages, brouillards, pluie, etc.), l'avion restera cloué au sol. Et de toute façon, pour profiter au maximum du saut, mieux vaut que le soleil brille.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi