La prévention et le traitement des maladies des gencives auraient pour résultat une diminution significative du risque d'être confronté à des problèmes vasculaires.
Cela vous intéressera aussi

Une étude menée par des chercheurs de la ColumbiaColumbia University Medical Center, montre que les parodontopathies sont associées à un risque plus grand de souffrir d'athéroscléroseathérosclérose, rétrécissement des vaisseaux sanguins pouvant entraîner des accidentsaccidents vasculaires-cérébraux ou des infarctus. Des études précédentes avaient suggéré une relation entre maladies parodontales et maladies vasculaires, sur la base de donnéesbase de données telles que la perte de dents ou la profondeur des poches. L'étude qui vient d'être menée est la première à procéder sur la base de l'examen microbiologique de l'infection parodontale.

Les chercheurs, conduits par Moïse Desvarieux, professeur adjoint d'épidémiologie, ont mesuré les niveaux de bactériesbactéries dans la bouche de 657 personnes n'ayant jamais souffert de maladies cardio-vasculaires ou d'infarctus du myocardeinfarctus du myocarde. Ils ont aussi mesuré l'épaisseur de leur artèreartère carotide, mesure destinée à identifier l'athérosclérose. Il s'est avéré que les personnes présentant un niveau élevé de bactéries spécifiques responsables de parodontopathies présentaient aussi un épaississement de l'artère carotide, signe d'athérosclérose, y compris après prise en compte des facteurs de risquefacteurs de risque cardio-vasculaires.

Selon le Dr Desvarieux, le lien s'expliquerait de la manière suivante : les bactéries responsables des parodontopathies migreraient à travers le corps par la voie de la circulation sanguine, d'où une stimulationstimulation du système immunitairesystème immunitaire cause d'inflammationinflammation et, par voie de conséquence, une obstruction des artères. Parce que les infections des gencives peuvent faire l'objet d'une préventionprévention et d'un traitement, le fait de prendre soin de sa santé bucco-dentaire serait loin d'être sans conséquence sur la santé cardio-vasculaire.