Le cannabis renferme des antidouleurs 30 fois plus puissants que l'aspirine

Classé sous :antalgique , cannabis , antidouleur

De multiples bienfaits ont déjà été attribués au cannabis : il permettrait de lutter contre la dépression, les douleurs chroniques, aurait des propriétés anticancéreuses et pourrait même améliorer la vision nocturne. La plupart de ses propriétés apaisantes et antalgiques sont dues à deux substances actives contenues dans la feuille de cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CDB). Mais des chercheurs de l'université de Guelph (Canada) ont découvert deux molécules, la cannflavine A et la cannflavine B, qui auraient un effet anti-inflammatoire 30 fois plus puissant que l'aspirine, révèlent-ils dans une étude parue dans Phytochemestry. Ces flavonoïdes, uniques au cannabis sont en réalité connus depuis les années 1980, mais comme ils sont présents en très petite quantité par rapport aux autres composés (à peine 0,14 % du poids de la feuille), ils n'avaient pas trop intéressé le milieu médical.

La cannflavine A et la cannflavine B sont présentes en petite quantité dans le cannabis et possèdent un puissant effet anti-inflammatoire. © Kevin Rea at al, Phytochemestry, 2019

Tariq Akhtar et ses collègues ont aujourd'hui identifié les gènes responsables de la fabrication des cannflavines, ce qui pourrait permettre leur biosynthèse et amener au développement de futurs médicaments antidouleurs. « Contrairement aux antalgiques actuels, les cannflavines n'entraînent pas d'effets secondaires », assure Tariq Akhtar. On sait par exemple que le paracétamol est toxique pour le foie et que l'aspirine augmente les risques d'hémorragie et que les AINS sont néfastes pour le cœur. Ces molécules pourraient également constituer une alternative intéressante aux opioïdes car elles agissent à la source même de l'inflammation et non au niveau des récepteurs du cerveau. Les chercheurs ont d'ores et déjà déposé un brevet pour un futur développement commercial.

Deux nouvelles molécules antidouleur ont été identifiées dans le cannabis. © lvnl, Fotolia