Santé

Le diabète de type 2 expliqué simplement

Dossier - Tout savoir sur le diabète
DossierClassé sous :médecine , diabète , diabète de type 1

Maladie de plus en plus présente de par le monde, le diabète est souvent pris à la légère par la plupart des patients. Pourtant, il peut conduire au coma, voire à la mort. Présentation de ce fléau, de ses causes et de ses complications.

  
DossiersTout savoir sur le diabète
 

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), le diabète de type 2 représente près de 90 % des cas de diabète dans le monde. Également appelé « diabète non insulino-dépendant », « diabète gras » ou « diabète de l'adulte », ce type de maladie résulte généralement d'une surcharge pondérale et d'un manque d'exercice physique. Il touche plus particulièrement les adultes, bien que les enfants soient de plus en plus atteints.

Le diabète de type 2 se caractérise par une hyperglycémie (excès de sucre dans le sang) due à une insuffisance de la sécrétion d'insuline par l'organisme.

Le diabète de type 2 s'explique simplement. Ici, un burger, symbole d'une alimentation trop grasse et trop sucrée. © Gmeviphoto, Shutterstock

Le diabète de type 2 s'explique simplement. Ici, un burger, symbole d'une alimentation trop grasse et trop sucrée. © Gmeviphoto, Shutterstock

Causes et conséquences du diabète de type 2

Mode de vie, taux de mauvais cholestérol élevés et hypertension obligent, notre organisme devient de plus en plus résistant à l'insuline. Conséquence : les cellules ne répondent plus aux ordres donnés par cette hormone, le glucose cesse d'être régulé et l'hyperglycémie s'accentue de façon critique.

Le diabète de type 2 concerne essentiellement les populations des pays développés, alimentation riche en graisses saturées et pauvre en fibres oblige… © McDonald's

Le diabète de type 2 concerne essentiellement les populations des pays développés, alimentation riche en graisses saturées et pauvre en fibres oblige… © McDonald's

Hyperglycémie chronique, insulino-résistance et insulino-déficience

La physiopathologie du diabète de type 2 associe ainsi deux choses :

  • un trouble de l'insulino-sécrétion (diminution des capacités insulino-sécrétoires aboutissant à terme à une insulinopénie profonde) ;
  • des troubles de la sensibilité à l'insuline, caractérisés par une diminution des effets de l'insuline sur les tissus insulino-sensibles (tissus adipeux ou musculaires, foie).

L'hyperproduction de glucose par le foie explique ainsi l'hyperglycémie à jeun. Cette dernière, associée à un excès d'acides gras libres circulants (« lipotoxicité »), aggrave l'insulino-résistance.

Schéma de l’évolution du taux de glucose (glycémie) dans le cas du diabète de type 2. Au fur et à mesure de l’avancement du diabète de type 2, le taux d’insuline secrétée par l’organisme diminue. La glycémie augmente ainsi, dépassant largement la « zone de normalité ». © D’après Blicklé J.-F.Traitements oraux du diabète. Encycl. Med Chir(Elsevier, Paris), Endocrinologie-Nutrition, 10366-R-20, 1999

Schéma de l’évolution du taux de glucose (glycémie) dans le cas du diabète de type 2. Au fur et à mesure de l’avancement du diabète de type 2, le taux d’insuline secrétée par l’organisme diminue. La glycémie augmente ainsi, dépassant largement la « zone de normalité ». © D’après Blicklé J.-F.Traitements oraux du diabète. Encycl. Med Chir(Elsevier, Paris), Endocrinologie-Nutrition, 10366-R-20, 1999

Plus concrètement, la première étape de cette maladie consiste en un phénomène d'insulino-résistance, période durant laquelle l'organisme produit de plus en plus d'insuline afin de maintenir le taux sanguin de glucose à un niveau normal. À ce moment-là, les symptômes du diabète ne sont pas encore visibles et le taux de glycémie à jeun demeure inférieur à 1,20 g/l.

C'est lorsque le pancréas, usé par cette stimulation permanente, ne produit plus suffisamment d'insuline que commence l'insulino-déficience, qui devient absolue lorsque la glycémie à jeun dépasse 2 g/l. Le taux élevé de glucose dans le sang entraîne alors une coagulation sanguine, suivie de risques d'obstruction de vaisseaux sanguins pouvant causer infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébrales ou encore artérites, selon les artères concernées.