Avec ce nouveau traitement, les piqures ne seront peut être plus nécessaires. © zakalinka, Adobe Stock
Santé

Diabète de type 1 : bientôt la fin des injections d’insuline ?

ActualitéClassé sous :diabète , anti-diabète , diabète auto-immune

Une personne atteinte d'un diabète de type 1 doit, en plus de surveiller sa glycémie et ses apports alimentaires, s'auto-injecter de l'insuline plusieurs fois par jour. Il se pourrait bien qu'un nouveau traitement par voie orale vienne remplacer les injections.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Du venin pour traiter le diabète, l'obésité et les allergies  Dans le sud de la Belgique, une équipe de recherche travaille sur un sujet un peu particulier. En utilisant du venin prélevé sur des animaux sauvages, des scientifiques espèrent développer des traitements contre le diabète, les allergies ou encore l’obésité. La chaîne Euronews nous en dit plus au cours de cet épisode de Futuris. 

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Les lymphocytes T identifient à tort des cellules bêta du pancréas comme des cellules étrangères. Ces cellules sont ainsi détruites alors qu'elles sont responsables de la synthèse et de la sécrétion d'insuline. L'insuline a pour fonction de convertir le glucose en énergie. Chez les diabétiques de type 1, l'insuline étant sécrétée en très petites quantités, voire pas du tout, le taux de glucose augmente dans le sang : c'est la fameuse hyperglycémie. Aujourd'hui, le traitement des personnes diabétiques consiste à suppléer l'insuline manquante grâce à des injections sous-cutanées, plusieurs fois par jour. Ce traitement fonctionne bien chez la plupart des patients, mais il est extrêmement contraignant. Le patient doit adapter ses injections d'insuline à ses apports alimentaires tout au long de la journée.

Un concept deux en un

Les résultats présentés dans une étude récemment publiée dans Nature Biomedical Engineering pourraient bien changer ce quotidien fastidieux ! En effet, les auteurs y présentent de l'insuline sous forme de pilule, à prendre par voie orale, ce qui représenterait un énorme gain en qualité de vie pour les patients. Tout l'enjeu de l'insuline par voie orale est de la protéger afin qu'elle ne soit pas digérée par les sucs gastriques dans l'estomac. Dans cette étude, l'insuline est transportée jusqu'à sa cible par des nanoparticules protectrices, qui vont se lier spécifiquement aux récepteurs des cellules du pancréas. Encore plus intéressant, en se liant aux cellules du pancréas, le véhicule de l'insuline empêche les lymphocytes T de les détruire et restaure la sécrétion d'insuline par le pancréas ! Ainsi le traitement a deux fonctions : suppléer la production d'insuline et supprimer la cause du manque d'insuline. Ce concept est extrêmement prometteur pour les patients atteints de diabète de type 1 mais aussi pour toutes les personnes atteintes de maladie auto-immune.

Un traitement par voie orale révolutionnaire. © Elvira Koneva, Shutterstock

Premiers résultats chez des animaux

Le traitement a été testé chez des souris et des porcs atteints de diabète de type 1. Plusieurs objectifs ont été atteints :

  • améliorer le taux d'insuline ;
  • réguler la glycémie ;
  • restaurer la fonction sécrétrice d'insuline du pancréas.
Des travaux sont encore nécessaires pour savoir si cette nouvelle thérapie est administrable à l’Homme

Il a également été observé que l'insuline administrée par voie orale agit sept fois plus rapidement que l'insuline administrée par voie sous-cutanée.

Toutefois, des travaux sont encore nécessaires pour savoir si cette nouvelle thérapie est administrable à l'Homme. Si le concept fonctionne, les possibilités de traitement sont vertigineuses : les maladies auto-immunes bien sûr, mais aussi certains cancers, les allergies, et les infections.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !