Environ 16 millions d’orages éclatent chaque année sur notre Planète. Le plus souvent en été. © Leonid Tit, Adobe Stock
Planète

Pourquoi y a-t-il plus d’orages en été ?

Question/RéponseClassé sous :météorologie , orage , Été
 

[EN VIDÉO] Comment se forment les orages ?  La France compte en moyenne 250 jours d'orages par an. Comment et pourquoi naissent ces puissants phénomènes, accompagnés de foudre et de tonnerre ? 

En hiver, le phénomène est assez rare. Mais en été, nous sommes habitués à ce que le tonnerre gronde. À ce que les éclairs zèbrent notre ciel. Et les météorologues savent pourquoi les orages se déclenchent plus à cette période de l'année.

Un bruit sec. Un roulement sourd. Éventuellement de fortes pluies. Voire de la grêle. Et des éclairs. Ce sont les ingrédients d’un orage. Et même si les orages peuvent parfaitement bien éclater en plein hiver, on les subit généralement plus au cours de l'été. La saison des orages débute plus exactement à la croisée du printemps et de l'été. Au moment où se réchauffent les basses couches de notre atmosphère. Celles qui sont au contact du sol.

Parce que les orages se forment à la faveur d'un air chaud massé près du sol et d'un air froid stationné en altitude. Le premier a tendance à s'élever. Le second a tendance à descendre. Lorsque les deux masses de températures différentes se rencontrent, il se crée une instabilité. Mais cela ne suffit pas tout à fait à déchaîner l'orage.

Les orages se déclenchent aussi plus en montagne qu’en plaine et plus sur terre que sur mer. © ambrozinio, Adobe Stock

Une question de température

Pour cela, il faut que se forment des cumulonimbus. Ces énormes nuages à tête d'enclume. Plat sur le dessus et cotonneux sur le dessous. Il faut donc... de l'humidité. De l'humidité dans la masse d'air chaud. De la vapeur d’eau qui peut alors être transportée par un courant ascendant. Et qui au contact d'un air plus froid, en altitude, se condense en gouttelettes et forme un cumulus. C'est ce cumulus qui peut évoluer en cumulonimbus, le seul nuage dans lequel on observe les phénomènes électriques associés aux orages.

Car au cœur des cumulonimbus, les mouvements de l'air sont violents. Les collisions qu'ils provoquent entre les particules d'eau et de glace électrisent le nuage. Les charges positives se concentrent au sommet pendant que les charges négatives migrent vers la base. Tout est réuni pour que les premiers éclairs apparaissent.

Le courant ascendant qui fait monter la vapeur d'eau, c'est ce que les météorologues appellent aussi un déclencheur. Il peut être alimenté par les pentes d'une montagne qui vont encourager l'air chaud à s'élever à grande vitesse. Par une brise de mer qui apporte de l'air humide dans une zone instable. Par le passage d'un front froid. Ou par des basses couches atmosphériques fortement réchauffées par le soleil. C'est ce que l'on observe en été. Et qui explique pourquoi les orages sont plus nombreux à cette période de l'année.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !