Sciences

Qui inventa le ballon à air chaud ?

Question/RéponseClassé sous :Espace , ballon à air chaud , rozière
Ballons à air chaud, Crédits DR.

C'est aux frères Montgolfier qu'il convient d'attribuer l'invention du ballon à air chaud, dont le premier exemplaire prit son envol pour une dizaine de minutes au-dessus de la ville d'Annonay, le 4 juin 1783.

Ce ballon, d'un diamètre de 11 m, fait de morceaux de toile boutonnés était gonflé à l'air chaud issu d'un foyer alimenté par la combustion de paille et de laine. Cette découverte suscita immédiatement d'autres initiatives et le physicien Charles eut l'idée de remplacer l'air chaud par de l'hydrogène, un gaz « plus léger que l'air » dont on venait de découvrir les propriétés, si bien que dès le 27 août 1783, du Champ de Mars, fût lâché le premier ballon fermé, gonflé à l'hydrogène. Sous l'effet de la dilatation liée à l'altitude, ce ballon éclata et retomba aux alentours de Gonesse, quelques kilomètres au nord de Paris.

Trois semaines plus tard, un grand aérostat à air chaud réalisé par Etienne Montgolfier, et muni d'une nacelle emportant un mouton, un coq et un canard, effectua un vol depuis la cour du château de Versailles (le roi Louis XVI ayant souhaité assister à cette aventure) jusqu'à Vaucresson où il fut récupéré par un physicien, Pilâtre de Rozier. Ce dernier, enthousiasmé par l'expérience se porta volontaire pour être le passager d'une montgolfière captive le 19 octobre 1783 et s'éleva seul jusqu'à une altitude de 250 pieds (environ 80 m).

Le 21 novembre 1783, la même montgolfière de 2200 m3 emportait pour un vol libre les deux premiers voyageurs aériens, Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes qui effectuèrent un voyage d'une dizaine de km en 25 minutes, et atteignirent une altitude maximale estimée à 1000 m. Le 1er décembre 1783, devant une foule énorme estimée à 300 000 spectateurs, les physiciens Charles et Robert s'élevaient depuis le jardin des Tuileries pour la première ascension libre d'un grand ballon à hydrogène, un vol de plus de deux heures qui les vit culminer à 3000 m d'altitude.

Vers le "voyage aérien"

Après cette année 1783 particulièrement fertile pour l'aérostation, l'année 1784 vit se développer les « voyages aériens » et dès le milieu de l'année 1784 Pilâtre de Rozier s'engagea sur le projet de relier la France à l'Angleterre par la voie des airs. Pour ce faire, il conçut un aérostat mixte, constitué d'une enveloppe sphérique contenant de l'hydrogène et disposée à l'intérieur d'une montgolfière à air chaud. Le principe en est ainsi décrit par un collaborateur, François Rever : «A l'aide du gaz, on mettait le poids du ballon, de la montgolfière, des voyageurs, de leurs munitions et de leur lest en équilibre dans l'atmosphère ; puis à l'aide de la fumée, on gagnait de légèreté, on s'élevait à souhait et, si les courants inférieurs n'étaient pas favorables, on allait plus haut en chercher de meilleurs et l'on voguait à volonté ». Pilâtre de Rozier s'établit donc à Boulogne sur Mer en décembre 1784, avec ses associés, les frères Romain. Après quelques essais infructueux, l'aérostat pris le départ le 15 juin 1785, en direction de l'Angleterre, mais après une demi-heure de vol, il s'enflamma brutalement et s'écrasa à proximité de Wimereux, sur la côte d'Opale.

insi se termina la vie de Pilâtre de Rozier, « premier homme qui aît quitté la Terre », premier des astronautes. Depuis, le nom de « rozière » est attribué à tous les ballons inspirés de ce principe. Actuellement, ces aérostats comportent une enveloppe d'hélium chauffée par un cône d'air chaud obtenu par combustion d'un gaz (le plus souvent du propane).

Cela vous intéressera aussi