Le climat australien est caractérisé par des phénomènes extrêmes et parfois dévastateurs. Une photographe a capturé en image un nuage d'orage qui semble littéralement exploser de pluie à Perth.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment se forment les orages ? La France compte en moyenne 250 jours d'orages par an. Comment et pourquoi naissent ces puissants phénomènes, accompagnés de foudre et de tonnerre ?

Perth est caractérisé par un climat méditerranéenclimat méditerranéen très chaud, et pendant l'été, la capitale de l'Australie-Occidentale est souvent le théâtre de violents orages très pluvieux. C'est justement ce qui s'est passé sur ce timelapse de février 2020 : un nuage d'orageorage semble éclater et déverser une montagne de pluie sur la ville.

Il s'agit d'un « cloudburst », ou plus exactement d'un « microburst » humide :  lors des très chaudes journées d'étés (février étant le mois le plus chaud à Perth), les orages qui se forment sont caractérisés par de violents courants ascendants et descendants. Ceux-ci empêchent parfois les précipitations du nuage d'orage de tomber, et lorsque les courants ascendants s'affaiblissent, le nuage ne peut plus contenir toute l'eau accumulée et celle-ci tombe brusquement, d'un coup. Les témoins de ce genre de phénomène, qui peut se produire n'importe où dans le monde, décrivent souvent avoir l'impression qu'un « lac leur tombe sur la tête » !

Ce cloudburst engendre des précipitations diluviennes de manière très localisée, accompagnée de vents à plus de 100 km/h. Dans les régions du monde les plus touchées par ce phénomène (Amérique, Australie, Antilles...), les cloudbursts sont capables de générer 30 à 50 mm de pluie en l'espace de 1 à 3 minutes. Les conséquences en ville peuvent être dévastatrices sur quelques centaines de mètres, mais les plus violents cloudbursts se produisent généralement en montagne.