Planète

Exemple de métamorphose : de la chenille au papillon Robert-le-diable

Dossier - Les métamorphoses du papillon
DossierClassé sous :zoologie , Papillon , oeuf

-

Ce dossier propose une approche d’une partie du monde des insectes : les papillons. Ceux-ci représentent, avec 200.000 espèces environ répertoriées au monde, le cinquième du nombre total des espèces d’insectes connues sur Terre. Après la lecture de ce dossier vous serez incollable sur les papillons.

  
DossiersLes métamorphoses du papillon
 

Voici, tout en image, la métamorphose complète du papillon Robert-le-diable.

Papillon Robert-le-diable. © Mateusz Sciborski, Shutterstock

Ayant eu le choix de se suspendre sur une tige d'ortie, une feuille de noisetier ou une brindille de noisetier, la chenille a opté pour la brindille de noisetier.

Sa chenille, puis juste avant de se chrysalider, et sa chrysalide. © Bernard Schmeltz

Huit jours plus tard…

Émergence du papillon Robert-le-diable. Deux minutes se sont écoulées entre la photo de gauche et celle de droite. © Bernard Schmeltz

Le papillon gonfle ses ailes

Le papillon déploie ses ailes. © Bernard Schmeltz

Le papillon écarte doucement ses ailes de temps en temps pour les sécher. Elles seront entièrement déployées en vingt minutes environ.

Il les laissera durcir avant de s'envoler, une heure trente après son émergence (dans le cas présent).

On peut voir sur la photo de droite la lettre C blanche qui lui donne son nom. © Bernard Schmeltz

À savoir

Le Robert-le-diable est aussi appelé le Gamma ou le C-blanc à cause de la lettre C, blanche, visible sur l'aile postérieure. Sa chenille se développe sur les orties, le houblon mais également sur les groseilliers, les ormes, les noisetiers et le saule marsault.

La durée de vie des papillons adultes varie de trois nuits pour le Paon-de-nuit, le temps de la reproduction et de la ponte, à dix mois pour ceux hivernant à l'état d'imago, tel le Citron, le Paon-du-jour, la Petite et la Grande Tortue. Suivant les espèces, c'est l'œuf, la chenille, la chrysalide ou l'adulte qui hiverne (Pro Natura, 1987).