Une espèceespèce nouvelle pour la France est signalée pour la première fois à F- 68300 Saint-Louis en 2008 : la Pyrale du buisPyrale du buisDiaphania perspectalis (Walker, 1859) (Crambidé), dont les chenilleschenilles s'attaquent aux feuilles des buis (Buxus sempervirens L., Buxus colchica Pojark.) (Buxacées).

Pyrale du buis catterpillar. © Böhringer Friedrich, CC by-sa 3.0 AT
Pyrale du buis catterpillar. © Böhringer Friedrich, CC by-sa 3.0 AT
La Pyrale du buis, <em>Diaphania perspectalis</em> (Walker, 1859) (Crambidé). © Jean-François Feldtrauer
La Pyrale du buis, Diaphania perspectalis (Walker, 1859) (Crambidé). © Jean-François Feldtrauer

La pyrale des buis est une espèce envahissante originaire d'Asie, qui « s'ajoute à la longue liste des espèces introduitesespèces introduites accidentellement par les activités humaines » (Feldtrauer, Feldtrauer & Brua, 2009).

La Pyrale des buis est vite devenue une espèce invasive

Repérée en 2008 en Alsace, dans le Haut-Rhin, la pyrale du buis a vite conquis d'autres régions. Depuis 2017, elle est présente dans tous les départements métropolitains.

La chenille reconnaissable à sa tête noire et son corps vert clair strié de vert foncé fait d'énormes ravages dans tous les jardins, provoquant jusqu'à la défoliation totale des buis (cet arbuste qui se prête si bien à l'art topiaire). Elle tisse des toiles autour des plantes hôteshôtes infestées et laisse au sol des déjections vert foncé. Elle apparaît au printemps, puis en juillet et en septembre. Les buis attaqués peinent à reconstituer une massemasse foliaire, la chenille allant jusqu'à consommer l'écorce, entraînant la mort du buis. Son imagoimago est un papillon de nuit d'une envergure moyenne de 36 millimètres.