Planète

Jurassique Parc en France

Dossier - Terre de France : un parcours géologique
DossierClassé sous :géologie , granit , provence

-

Ce voyage dans le temps débute il y a 500 millions d'années en Bretagne, rend visite aux dinosaures du Jurassique en Bourgogne et du Crétacé en Provence, passe par le soulèvement des Alpes, la construction des volcans d'Auvergne et l'assèchement de la Méditerranée, et se termine par l'arrivée d'Homo sapiens sur le littoral français.

  
DossiersTerre de France : un parcours géologique
 

Après la crise de la fin du Trias, le Jurassique : c'est une époque faste qui s'étend de 200 à 145 millions d'années avant notre ère. Le climat est tropical, le haut niveau des mers inonde la France qui prend la forme d'un archipel d'îles et de barrières de corail.

Le Jura, qui a donné son nom au Jurassique, est une telle plate-forme. Lorsque le niveau main baisse, elle devient une île assez grande pour accueillir un bestiaire de gros reptiles : c'est l'un de nos « Jurassique Parcs » français.

C'est en cherchant des morilles le long de la départementale D60E, près de Coisia dans l'Ain, que le géologue amateur Christian Gourrat découvre en avril 2004 de superbes empreintes de dinosaures dans la roche du talus, un kilomètre au-dessus du village. Il en prend des photographies qu'il transmet aux paléontologues professionnels. La confirmation ne tarde pas : il s'agit bien d'empreintes de sauropodes ces dinosaures géants au long cou, dont le représentant le plus connu est le Diplodocus américain. Sans doute son cousin du Jura lui ressemblait-il ? En tout cas, la quarantaine d'empreintes qui longent la Départementale nous font rêver : on imagine la procession de ces imposants quadrupèdes le long du rivage marin.


Des empreintes de dinosaures, vieilles de 150 millions d'années, émergent du talus au-dessus du village de Coisia dans l'Ain.
© C. Frankel - Tous droits réservés

On trouve aussi des empreintes de dinosaures dans d'autres régions de France, notamment dans la carrière de Crayssac dans le Lot, à une dizaine de kilomètres de Cahors. Au Jurassique, le site était une plage où les reptiles s'aventuraient à marée basse.

Le calcaire est finement feuilleté, montrant chaque couche de vase apportée par le flot. Par endroits, on voit même la trace des bulles de gaz qui ont percé la vase lorsqu'elle séchait au soleil, entre deux marées. Ailleurs, on note les marques laissées par les grosses gouttes d'une averse tropicale, il y a 140 millions d'années.

Cet estran, parcouru de chenaux d'eau saumâtre à marée basse, était un havre de vie en cette fin du Jurassique. Les fouilles menées dans la carrière ont dégagé des fossiles d'ammonites, de mollusques bivalves--ancêtres de nos coques et palourdes-- ainsi que de minuscules crustacés semblables à nos crevettes, et de poissons en tout genres, dont certains nous livrent des squelettes forts complets.

Mais ce qui est frappant à Crayssac, c'est la multitude de pistes laissées par les animaux sur le sable : pistes de crevettes et de crabes, pistes de tortues et de crocodiles marins, et surtout pistes de dinosaures et de ptérosaures.

Les pistes de dinosaures sont les plus longues : certaines s'étirent sur une quinzaine de mètres. Leurs empreintes appartiennent à des carnivores bipèdes, et même à plusieurs espèces différentes car certaines empreintes ont trois doigts, d'autres quatre.

D'autres empreintes, attribuées à des reptiles volants, ont valu au site le nom de « plage aux Ptérosaures ». Des visites y sont organisées pour le public en juillet-août. Pour tous renseignements :
http://agds3p.free.fr