L'agriculture victime du réchauffement – en France

DossierClassé sous :Agriculture , Réchauffement , climatologie

Les agricultures française et européenne vont être fortement impactées par les multiples conséquences du réchauffement climatique. Ce dossier tente d’en détailler plusieurs, toutes fort préoccupantes. Continuer à se nourrir malgré le réchauffement va nécessiter d’immenses efforts dans les décennies qui viennent.

  
DossiersL'agriculture victime du réchauffement – en France
 

Rappelons que l’agriculture est à la fois la principale victime du réchauffement, y compris dans les pays tempérés, mais aussi une cause majeure de ce réchauffement, et aussi une possible solution. Dans ce deuxième dossier d’une série de quatre, nous allons regarder en détail les conséquences du réchauffement sur l’agriculture française.

Paysage de France. © JPLenio, Pixabay, DP

En synthèse, avec le réchauffement climatique, la France pourrait être coupée en deux par une ligne Bordeaux-Valence. Au nord de cette ligne, comme dans la majorité des pays européens, on devrait, moyennant de nombreux ajustements, en particulier dus aux sécheresses, maladies et épidémies, pouvoir produire plus. Au sud, comme en Espagne, Portugal, Italie, Roumanie et Grèce, il est probable qu’on produira moins, quels que soient les efforts fournis, car on devra affronter à la fois des sécheresses, des canicules, une diminution de la période de végétalisation, une érosion des sols, des incendies, etc.

Rappelons que la température moyenne a beaucoup augmenté en France depuis les années 1990, comme on le voit sur ce graphique de Météo France, et que ce n’est malheureusement qu’un début ! © Météo France, tous droits réservés

L'évolution du climat en France

Il faut bien se rendre compte que dans des villes comme Rennes ou Orléans on aura bientôt le climat actuel de Marseille, tandis qu’à Marseille on aura celui d'Alger !

Les effets des changements climatiques sur l'agriculture en Europe. © 2015 Adapt2clima

Dans les deux tiers nord de la France, on aura à la fois davantage d’eau l’hiver (et d’inondations), et davantage de sécheresse et de chaleur l’été. Le Bassin parisien ou le Pas-de-Calais devraient connaître le climat actuel de Midi-Pyrénées, et on sera probablement obligé de mieux y gérer l’eau pour en stocker davantage l’hiver afin d’en disposer l’été et dans tous les cas de mieux l’économiser. Et dans les façades ouest et sud du pays les rendements vont probablement baisser de façon significative.

Pertes probables de rendement de blé en France entre 2005 et 2050. © Météo France, tous droits réservés

Dans ce dossier, deuxième d'une série de quatre, nous verrons les altérations climatiques : tempêtes, pluviométrie, sécheresse et leurs conséquences en matière sanitaire sur les cultures et les espèces animales en France.

À lire aussi sur Futura :