Planète

L'extrême en vidéo : un poisson géant attaque un calmar espion !

ActualitéClassé sous :zoologie , poisson , robot

-

Une chasse insolite s'est imposée à deux mérous patates. Tandis qu'ils pensaient déguster un calmar de belle taille, leur repas s'est révélé être un robot espion. Le Spy Squid, comme huit autres congénères, est conçu pour nager aux côtés des dauphins et découvrir leur quotidien. Aujourd'hui, L'extrême en vidéo revient sur ce réseau d'espionnage marin qui a ramené des images inédites, comme l'apprentissage de la vie par un bébé dauphin... ou l'usage d'un narcotique.

Ce superbe mérou patate s'apprête à attaquer un calmar très particulier, véritable espion des mers. © Capture d'écran, JohnDownerProd, YouTube

En général, ils s'attaquent aux crabes, aux raies ou bien aux langoustes. Mais cette fois, deux mérous patates ont choisi de chasser un calmar. Jusque-là, rien de bien étonnant. Après tout, ce céphalopode est fait d'une chair plutôt tendre. Cependant, à leur grande surprise, ces géants des récifs tropicaux se sont attaqués à un calmar impropre à la consommation.

Doté de mini caméras HD dans les yeux, l'animal n'était qu'un robot sous-marin espionnant la vie marine pour le plaisir de l'œil humain. Cette attaque lui sera fatale. Le calmar filme ses derniers instants, capturant ainsi une chasse excellemment rodée du mérou patate.

Ce superbe mérou patate déguste un robot aux faux airs de calmar. © JohnDownerProd, YouTube

Décryptage de la vidéo : des créatures espionnent l’océan

Le mérou patate est un géant, il atteint facilement les 2,5 m de long, et pèse plus de 100 kg. Si c'est un chasseur offensif, il est plutôt connu pour son caractère tranquille voire amical. Classé sur la liste rouge de l'UICN, il est régulièrement retrouvé dans les filets de pêche ou s'emmêle dans les lignes de pêche laissées à l'abandon. On le sait friand de crabes mais, d'après cette vidéo, il semble que le calmar ne lui déplaise pas non plus. Il est difficile de savoir si le poisson a réellement associé le robot aux calmars qu'il a pu rencontrer dans sa vie mais en tout cas, à deux, ils l'ont chassé selon leur méthode d'attaque usuelle.

Il faut dire que le calmar robot a tout de son modèle vivant. Les tentacules et les nageoires triangulaires sont articulés, imitant la nage particulière de ce mollusque. Le calmar n'utilise ses petites nageoires que pour des déplacements lents. Pour aller vite, il se propulse par réaction. L'eau pénètre dans le manteau de l'animal et en est brusquement chassée par le siphon. Pour imiter ce déplacement saccadé, le robot a été équipé d'un moteur à air comprimé qui le fait avancer par à-coups. Son mouvement aura peut-être trompé les deux mérous patates. Quoi qu'il en soit, le calmar, nommé Spy Squid, a filmé ses derniers instants, à l'aide de deux caméras HD dissimulées dans les yeux.

Ce rassemblement de dauphins a pu être filmé grâce à l'un des neuf robots marins construits par l'équipe du Britanique John Downer. © Capture d'écran, JohnDownerProd, YouTube

Spy Squid est l'une des neuf créatures marines conçues par l'équipe du réalisateur britannique John Downer. L'objectif était d'infiltrer l'intimité de groupes de dauphins dans divers endroits du monde. Des robots de tortue, de nautile, de dauphin, de thon, de bénitier, de bébé dauphin, de raie et de poisson-ballon ont ainsi été créés et mis à l'eau pour s'immiscer dans le monde des dauphins. Les imitations d'animaux marins n'avaient pas pour objectif de tromper les cétacés, trop malins pour se laisser berner, mais plutôt d'éveiller leur curiosité. Ils laisseraient alors peut-être ces engins les observer. Durant plus d'un an, ces créatures robotisées ont sillonné les océans et capturé quelque 900 heures de superbes images du monde aquatique et des scènes de vie de dauphins encore jamais décrites.

L’après-vidéo : de l’éducation au jeu, le dauphin surprend

Si le Spy Squid est le seul des neuf robots à avoir été attaqué, il a néanmoins rapporté de superbes images de groupes de dauphins. John Downer raconte qu'au Mozambique, un groupe de grands dauphins mâles s'est amusé à surfer dans les vagues avec le calmar robot. Tous ces espions, réunis, ont en outre suivi l'histoire d'un grand dauphin nouveau-né. C'est la première fois que des images montrent de façon continue comment grandit un jeune au sein d'un groupe de cétacés. On découvre par exemple sa première rencontre avec des raies, sa façon d'observer ses congénères chasser les carangues ou encore son apprentissage de l'utilisation du sonar.

Ces dauphins sont drogués ! Ils profitent de l'effet narcotique des sécrétions produites par le poisson-ballon. © JohnDownerProd, YouTube

Plus surprenant encore, le thon robotisé, Spy Thuna, a été témoin d'un comportement inattendu chez les grands dauphins. Ils jouent avec les poissons-ballons pour se droguer. Ce petit poisson sécrète une neurotoxine qui, mortelle à haute dose, aurait un effet narcotique quand elle est ingérée en petite quantité. Les cétacés mâchent le poisson-ballon tour à tour et se mettent à agir de façon particulière. Ils traînent leur bec en surface et paraissent fascinés de leur propre reflet !

Au Costa Rica, ce même thon a été témoin de la réunion de deux grands groupes de dauphins à bec long. Se déplaçant à plus de 20 km/h, ce robot a pu les suivre et donc filmer ce moment où des centaines de cétacés se regroupent, chassant les poissons-lanternes, occupés à esquiver les raies gigantesques. Ces 900 heures de films ont nécessité la mobilisation de plongeurs, qui ont passé plus de 3.000 heures à plonger avec les robots pour les diriger et assurer leur maintenance. Ce monumental travail en pleine nature a fait l'objet d'un documentaire en deux volets, financé par la BBC. Diffusé en ce début d'année au Royaume-Uni, Dolphins – Spy in the Pod fait déjà beaucoup parler de lui, alors à quand sa diffusion en France ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

---------------

Publiée toutes les deux semaines sur Futura-Sciences, la chronique L’extrême en vidéo décrypte des phénomènes naturels ou des exploits humains à couper le souffle. La nature déchaînée, mystérieuse ou étonnante, et les Hommes qui risquent leur vie pour l'explorer seront les thèmes de ces séquences spectaculaires que nous analyserons avec l'œil du scientifique.