L'ouragan Ian a frappé de plein fouet la côte ouest de la Floride aux États-Unis ce mercredi soir. Après avoir occasionné des dégâts historiques sur l'État, le phénomène s'est affaibli mais va à nouveau toucher d'autres côtes américaines ce vendredi.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Retour sur une saison des ouragans 2020 exceptionnelle Comme les météorologues l’avaient annoncé en début d’année, la saison 2020 des ouragans dans l’Atlantique nord a été extrêmement active. Au 30 novembre — la date officielle de fin de saison —, ce ne sont pas moins de 30 tempêtes tropicales qui ont été nommées. Contre 12 seulement pour une saison moyenne. Et c’est tout particulièrement en fin de saison que les ouragans se sont faits les plus violents.

L'ouraganouragan Ian s'est renforcé de manière explosive ce mercredi au contact des eaux chaudes (jusqu'à 32 °C) au large de la Floride.

Il a atteint la catégorie 4, à la limite de la catégorie 5 sur 5, avec des ventsvents à 250 km/h. Au moment de toucher l'ouest de la Floride, les vents ont légèrement régressé, tout en restant à des niveaux extrêmes :

  • 225 km/h relevés à Cap Coral ;
  • 170 km/h relevés à Sarasota ;
  • 160 km/h relevés à Fort Myers.

Montée des eaux, orages, tornades et requins en pleine ville

Il s'agit du troisième ouragan en catégorie 4 à toucher la Floride depuis le début des mesures en 1851. Le dernier phénomène similaire est l'ouragan Charley en 2004, aussi puissant mais loin d'être aussi large. Comme toujours, en entrant dans les terresterres, l'ouragan Ian a largement perdu de sa puissance et a vite régressé en catégorie 1 avec des vents à 144 km/h ce jeudi matin, puis en tempête tropicaletempête tropicale avec des vents à 100 km/h un peu plus tard.

Phénomène impressionnant et rare, sur certaines plages, la mer a été comme « aspirée » par les vents de l'ouragan avant son arrivée, la transformant en désert, avant de revenir de manière fulgurante avec le changement de vent associé à l'enroulement. L'onde de tempête a occasionné une montée des eaux de 3,6 mètres localement.

Les villes de Fort Myers, Naples et Sarasota ont été dévastées à l'arrivée du « mur de l'œil », la zone la plus violente. L'œilœil de l'ouragan, l'étape qui a suivi « le murmur », n'a pas été une zone de temps calme comme attendu, juste une zone moins perturbée mais toujours pluvieuse.

Le second mur de l'œil s'est ensuite montré encore plus violent, avec une activité électrique inédite qui a duré cinq heures selon les nombreux chasseurs d'ouragans sur place. En quelques heures, il est tombé 355 mm de pluie à Sarasota, avec des précipitationsprécipitations qui vont continuer jusqu'à ce soir, le cumul pourrait atteindre 600 mm.

Sous les oragesorages les plus violents, des tornadestornades se sont déclenchées et le risque persiste aujourd'hui.

La faune a été déplacée par la montée des eaux : des habitants ont filmé un requin dans les rues inondées, en pleine ville.

Après la Floride, direction la Caroline vendredi

Plus de deux millions de personnes étaient privées d'électricité ce jeudi matin, avec de nombreuses villes inaccessibles par les secours et coupées du monde.

Mais l'ouragan Ian n'a pas dit son dernier mot : le phénomène qui est actuellement en train de quitter la Floride pour retourner en mer, va à nouveau frapper les États-Unis en état de tempête tropicale, voire d'ouragan de catégorie 1 ce vendredi après-midi-soir : la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, et dans une moindre mesure la Virginie et l'est de la Géorgie vont subir des vents à environ 100 km/h ainsi que des pluies diluviennes pendant plusieurs jours.  

 


Pourquoi l’ouragan Ian va-t-il être une catastrophe majeure ?

Article de Karine DurandKarine Durand, publié le 28 septembre 2022

Ce mercredi matin, l'évolution de l'ouragan Ian a confirmé le pire scénario envisagé par les spécialistes américains : le phénomène a atteint la catégorie 4, et même la limite de la catégorie 5 sur 5, avec des vents soufflant à 250 km/h à proximité de la Floride.

La trajectoire de l'ouragan Ian a légèrement dévié vers le sud-ouest et il aborde donc actuellement les villes de Fort Myers, Sarasota et Naples. La grande agglomération de Tampa sera aussi frappée, même si l'impact sera moins direct. 

90 % de la Floride sera concerné par :

  • des vents à plus de 100 km/h, et possiblement plus de 220 km/h sur la zone d'impact,
  • des précipitations diluviennes : jusqu'à 600, voire 700 mm à l'ouest,
  • des orages ultra-violents,
  • un risque de tornades : 10 tornades se sont déjà produites ces dernières heures,
  • une montée des eaux liée à l'onde de tempête , avec une élévation de 1 à 5 mètres sur les côtes concernées : une partie des côtes était déjà inondée ce mardi soir.

L'ouragan avance actuellement très lentement à une vitessevitesse de 16 km/h et sa progression va être encore plus freinée par une zone de hautes pressionspressions située juste au-dessus : le phénomène, même s'il va vite s'affaiblir en catégorie 1 juste après l'impact, va faire quasiment du surplace sur les mêmes zones jusqu'à jeudi. Les premières estimations des compagnies d'assurances envisagent déjà 45 milliards de dollars de dégâts.

Avec sa nouvelle trajectoire plus au sud, des vents puissants concerneront aussi finalement l'est de la Floride : Miami et la « côte de l'espace », lieu mythique de lancement de fuséesfusées dont SLS (Artemis I) qui a finalement été annulé par la Nasa mardi, seront également fortement chahutés. Les restes de l'ouragan concerneront ensuite les deux États des Caroline et la Géorgie, avec de violents orages très pluvieux.

La chaleur de l'eau a fait exploser l'intensité du phénomène

La puissance d'un ouragan est alimentée par l'eau chaude de l'océan. Ian s'est formé dans une eau à 27,8 °C et rencontre à présent des eaux à 30-32 °C au large de la Floride, soit environ 2 à 3 °C au-dessus des normales de saison. C'est justement ce qui explique cette explosion d'intensité, en catégorie 4, en arrivant près des côtes américaines. Lorsque les ouragans remontent par contre très au nord, comme c'était le cas pour Fiona qui a touché le Canada récemment, le système s'affaiblit au contact des eaux de plus en plus froides.  

La température de l'eau atteint les 32°C le long de la Floride et fournit l'énergie à l'ouragan Ian. © NASA
La température de l'eau atteint les 32°C le long de la Floride et fournit l'énergie à l'ouragan Ian. © NASA

Une fois qu'il touche terre, l'ouragan ne bénéficie plus de sa source d'alimentation en énergieénergie et régresse en quelques heures. Sauf s'il fait du sur-place ou se déplace très lentement en gardant une partie de son enroulement sur terre et l'autre partie en mer : dans ce cas qui s'est déjà produit dans le passé, l'ouragan peut conserver une grande partie de son énergie tout en dévastant les côtes.


L’ouragan Ian est passé en catégorie 3 : Cuba et la Floride sont menacés de « dégâts dévastateurs »

Article de Karine Durand, publié le 27 septembre 2022

Les prévisions alarmantes des derniers jours se confirment désormais : Ian est devenu un ouragan majeur ce matin, avec des vents soufflant à plus de 200 km/h. Après Cuba ce mardi, l'ouragan va frapper de plein fouet les États-Unis. La Floride est en alerte.

Le phénomène est désormais classé en catégorie 3 sur 5 et circule sur l'ouest de Cuba ce mardi matin 27 septembre. L'ouragan Ian se déplace à 19 km/h en direction du nord, soit directement vers les côtes de la Floride aux États-Unis.

Alors que Ian pourrait encore se renforcer et atteindre la catégorie 4 ces prochaines heures (avec des vents à 250 km/h), le National Hurricane Center prévoit des « dégâts dévastateurs » sur l'ouest de Cuba, avec une submersionsubmersion catastrophique des côtes. En plus de la menace pour les habitants, cette région connue pour sa culture du tabac craint une catastrophe agricole et économique majeure.

La Floride menacée d'une « catastrophe majeure »

Ce lundi soir, 26 septembre, l'ouragan Ian n'était pas encore arrivé en Floride que de violents orages éclataient déjà sur l'État : les phénomènes cycloniques entraînent en effet un temps très perturbé sur des centaines de kilomètres autour d'eux, même un à deux jours avant leur impact.

L'impact sur les côtes ouest de la Floride est prévu à partir de mercredi midi, heure locale. Ian arrivera en catégorie 2 ou 3, avec des vents compris entre 150 et 200 km/h sur les côtes : les villes de Tampa, Sarasota, Cedar Key et Fort Myers seront les plus touchées. En plus des vents, les pluies orageuses seront diluviennes : on attend jusqu'à 500-600 mm de précipitations sur l'ouest de l'État, soit quasiment l'équivalent d'une année de pluie à Paris ! Le niveau de la mer près du littoral pourra également s'élever de un à trois mètres au moment de l'impact.

La trajectoire du phénomène peut encore légèrement varier vers l'est ou l'ouest, mais il est désormais certain que l'ensemble de la Floride sera concerné par un temps, soit catastrophique (à l'ouest), soit simplement très agité (au sud et à l'est, du côté de Miami). L'ouragan Ian provoquera une dégradation massive des conditions météométéo jusqu'au week-end, avec des orages, de fortes pluies, des trombes marinestrombes marines et un risque très important de tornades : non seulement sur la Floride, mais aussi sur les États voisins, comme la Géorgie (Atlanta), la Caroline du sud et la Caroline du nord.    

Le gouverneur de Floride a incité les habitants des côtes concernées à évacuer sans attendre les annonces officielles. Pour faire face à une « catastrophe majeure » selon ses mots, 5.000 gardes nationaux ont été déployés. La Station spatiale internationaleStation spatiale internationale a diffusé des images saisissantes de l'ouragan Ian filmées ce lundi soir (tweet ci-dessous).

Artemis I a été mise en sécurité

La NasaNasa a décidé d'annuler le lancement de sa fusée SLS (programme Artemis) qui devait avoir lieu ce mardi. Même si la base de lancement est à l'est de la Floride, et non à l'ouest du côté de l'impact, l'Agence spatiale craint l'arrivée de violents orages accompagnés de fortes bourrasques qui entourent Ian. Ce lundi soir, l'engin a été déplacé de sa base et ramené dans son hangar, une manœuvre délicate, de dernier recours, que la Nasa voulait absolument éviter. Le lanceurlanceur risquait de s'écrouler si les vents dépassaient les 137 km/h, une probabilité non négligeable en cas de supercellule ou de tornade.


L’ouragan Ian se renforce et prend la route de la Floride

Article de Karine Durand, publié le 26 septembre 2022

Le phénomène tropical Ian devrait frapper la Floride en ouragan majeur entre mardi et mercredi : 95 % de l'État sera concerné par des vents violents et des orages aux précipitations diluviennes. Les côtes sont en état d'alerte et la Nasa préfère reporter le lancement d'Artemis I.

Après le passage de l'ouragan Fiona sur les côtes du Canada, la tempête tropicale Ian s'est également transformée en ouragan de catégorie 1 ces dernières heures, avec des vents à 120 km/h enregistrés ce lundi matin. Ian progresse à une vitesse de 22 km/h en direction du nord-ouest. Après être passé au large de la Jamaïque ce lundi, en occasionnant de fortes pluies, l'ouragan Ian va directement impacter l'ouest de Cuba en continuant à se renforcer : il devrait toucher l'île en catégorie 2 ou 3 entre ce lundi soir et ce mardi, avec des vents compris entre 150 et 200 km/h et des pluies diluviennes. Il s'agira alors d'un ouragan majeur et celui-ci touchera l'une des régions les plus importantes pour l'agriculture de Cuba.

Vent à 200 km/h, orages, pluies diluviennes et tornades au programme

Ian va à nouveau se renforcer, en puissance et en taille, en remontant sur les eaux chaudes de la Floride, à 30-31 °C actuellement, soit 1 à 2 °C supérieures aux normales de saison. Le phénomène, en catégorie 3 ou 4 (soit avec des vents compris entre 200 et 250 km/h) devrait passer au large des côtes sud de la Floride dans la journée de mardi. Mais il devrait ensuite directement frapper le centre-ouest, voire également le nord, de l'état mercredi : les villes de Tampa et Fort Myers seront frappées de plein fouet, si les prévisions du National Hurricane Center se confirment. Orlando et Jacksonville seront aussi fortement impactées, mais moins directement. Miami restera à l'écart mais subira tout de même un temps agité. Les prévisions actuelles envisagent que Ian puisse impacter les côtes en catégorie 1 ou 2, puis se déplacer très lentement dans les terres jusqu'à jeudi. La Floride doit donc se préparer à trois jours très difficiles : après le vent sur les côtes, des orages aux précipitations diluviennes concerneront 95 % de l'état. Ian s'évacuera ensuite en Géorgie en perdant de son intensité dès qu'il aura touché les côtes, mais de forts orages, voire des tornades, sont à prévoir sur tous les États de la Floride, de la Géorgie, de l'Alabama et de la Caroline du sud jusqu'au week-end. Comme toujours les estimations de trajectoire et d'intensité du phénomène sont sujettes à évoluer jusqu'au dernier moment.

La trajectoire prévue de l'ouragan Ian. © NHC
La trajectoire prévue de l'ouragan Ian. © NHC

Le lancement d'Artemis I à nouveau reporté

Après avoir déjà été reporté plusieurs fois pour des raisons techniques, le lancement de la fusée SLS du programme Artemis I prévu ce mardi 27 septembre par la Nasa au sud-est de la Floride a à nouveau été annulé. Cette mission test a pour objectif d'envoyer une capsule OrionOrion à 450.000 kilomètres de la Terre et 64.000 kilomètres de la LuneLune. La capsule Orion sera vide, et effectuera un aller-retour afin de s'assurer que les équipements résistent avant d'envoyer à nouveau des humains sur la Lune. Haute de 98 mètres, la fusée est conçue pour résister à des vents de 137 km/h.  

L'ouragan Fiona ne devrait pas directement impacter la « côte de l'espace » (« Florida Space coast ») où se situe la fusée, mais le risque que de violents orages éclatent autour de l'ouragan, avec de fortes bourrasques, est très probable. La Nasa devra rapidement décider si la fusée devra être rentrée dans son hangar : à partir de 70 km/h de vent, l'appareil ne peut plus être déplacé.