Le réchauffement climatique favorise les « ouragans zombie »

Classé sous :ouragans , ouragan Paulette , tempête tropicale

Après les incendies zombie, qui couvent dans le sol pendant un an pour renaître de leurs cendres, les scientifiques ont constaté un phénomène similaire avec des ouragans éteints qui renaissent après avoir été réactivés. L'ouragan Paulette, qui s'est formé en septembre dans l'océan Atlantique, a ainsi touché les Bermudes en tant que catégorie 1 et s'est renforcé en catégorie 2 sur l'île le 14 septembre.

La tempête a ensuite perdu son statut de tempête tropicale, déclassée en système de basse pression post-tropicale. Elle a mijoté pendant cinq jours et demi, avant de regagner de la vitesse et de redevenir une tempête tropicale à environ 480 km des côtes des Açores.
 

« Ces tempêtes zombie sont rares mais il s'en est déjà produit auparavant », explique le météorologue Brandon Miller à CNN. L'ouragan Ivan avait ainsi connu une évolution similaire en 2004. « S'il n'est pas complètement dissipé, un ouragan peut se réactiver lorsque les conditions sont favorables », poursuit l'expert. En l'occurence, 2020 est une bonne année pour les ouragans zombie car les températures de l'eau sont supérieures à la moyenne sur l'océan Atlantique, apportant un regain d'énergie aux tempêtes en perte de vitesse.

Avec le réchauffement climatique, ce genre de phénomène pourrait se multiplier. Le golfe du Mexique, où passent beaucoup d'ouragans, est ainsi particulièrement exposé au réchauffement, ce qui contribue à réactiver les tempêtes lorsqu'elles arrivent dans cette zone.

L’ouragan Paulette, qui a touché les Bermudes le 14 septembre, s’est éteint pendant cinq jours avant de regagner son statut de tempête tropicale. © Nasa
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les araignées vont-elles devenir plus agressives à cause des ouragans ?  L'évolution des araignées, et de tous les êtres vivants par ailleurs, est impactée par des facteurs environnementaux. Des chercheurs de l'université McMaster (Canada) se penchent plus particulièrement sur l'effet des conditions météorologiques extrêmes. Les ouragans font-ils pencher la balance en faveur de certaines caractéristiques des araignées ?