Bien que violente, la tornade est un petit phénomène comparé à l'immensité des ouragans. © Romolo Tavani, Adobe Stock
Planète

Quelle est la différence entre un ouragan et une tornade ?

Question/RéponseClassé sous :météorologie , ouragans , Tornade

Les ouragans et les tornades sont les phénomènes venteux les plus destructeurs de la Planète. Bien qu'ils puissent se produire au même endroit, et parfois en même temps, il s'agit de deux phénomènes distincts. Comment les différencier ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une puissante tornade recréée par ordinateur  Préoccupés par les centaines de tornades qui tourmentent le centre des États-Unis chaque année, les chercheurs de ce pays tentent de mieux comprendre la formation de ces monstres dévastateurs. Des scientifiques ont reconstitué avec un supercalculateur la tornade « El Reno », une des plus puissantes jamais observées, qui a frappé l’Oklahoma le 24 mai 2011. Elle détruisit tout sur son passage sur plus de 100 km durant près de deux heures… Grâce à cette simulation, on repère mieux les phénomènes à l'œuvre. 

Des vents à plus de 200 km/h, des dégâts catastrophiques sur de longues distances, et souvent des victimes : les termes d'ouragans et tornades sont parfois confondus par le grand public lorsqu'il s'agit de parler de phénomènes liés à des vents violents.

Les tornades, un tourbillon ultra-violent sur terre

Les tornades sont les systèmes venteux les plus violents du monde, avec des vents qui peuvent dépasser les 300 km/h. Une tornade se forme nécessairement sous un orage : ce petit tourbillon terrestre est une colonne d'air, en rotation, qui s'étend de la base d'un nuage d'orage jusqu'au sol. Il faut que le tourbillon entre en contact avec le sol pour qu'on l'appelle tornade. Si cette tornade se forme sous un orage en mer, il s'agit alors d'une trombe marine. Pour qu'une tornade se forme, il faut d'abord un orage qui se développe lorsque de l'air humide rencontre de l'air froid : la rencontre des deux crée une grosse instabilité de l'atmosphère qui génère de puissants orages, les supercellules. Les tornades les plus violentes se forment sous les orages supercellulaires, en particulier aux États-Unis, le pays le plus touché par les tornades.

Une tornade est un petit phénomène comparé aux ouragans, il s'agit d'un événement très localisé. La tornade s'étend de quelques mètres à quatre kilomètres pour la plus large enregistrée, mais elle peut se déplacer sur quelques centaines de mètres pendant quelques secondes ou bien des dizaines de kilomètres pendant plusieurs heures. L'intensité des tornades est classée avec l'échelle de Fujita Améliorée (EF pour Enhanced Fujita, en anglais), de EF0 (des vents tourbillonnant jusqu'à 130 km/h) à EF5 (plus de 322 km/h).

Formation d'une tornade sous un orage supercellulaire au Kansas, États-Unis, en 2016. © Negative Tilt

Les ouragans, un phénomène tropical qui se forme en mer

L'ouragan se forme dans l'océan, c'est un phénomène très vaste qui s'étend sur 300 à plus de 800 kilomètres, et peut parcourir une très grande distance. Il s'épuise par contre rapidement dès qu'il touche les côtes. L'ouragan génère des averses orageuses diluviennes et des vents puissants : le plus grand danger des ouragans pour la population humaine, ce sont les pluies et l'élévation du niveau de la mer, bien plus que les vents. Les pluies intenses ont souvent pour conséquence des inondations, et sont durables (plusieurs jours), alors que les vents violents se concentrent surtout sur les côtes, et atteignent très peu les terres.

L'ouragan fait partie de ce qu'on appelle les phénomènes cycloniques : sa formation débute par une zone d'instabilité qui se forme au-dessus des eaux tropicales et subtropicales. La chaleur de l'océan est un ingrédient nécessaire à la formation d'un phénomène cyclonique, c'est le carburant principal qui alimente son énergie. Cela nécessite en général une température d'au moins 27 °C dans l'eau, mais plus l’eau est chaude, plus le risque de phénomène cyclonique devient important. La dépression tropicale est le premier stade de formation, le phénomène se renforce ensuite en tempête tropicale et éventuellement en cyclone, appelé ouragan dans l'Atlantique Nord. Il prend alors un mouvement de rotation circulaire. L'intensité de l'ouragan est classée sur l'échelle de Saffir-Simpson, de la catégorie 1 (de 119 à 153 km/h) à la catégorie 5 (plus de 251 km/h).

L'ouragan Florence en 2018, un phénomène classé catégorie 4 (220 km/h), vu depuis la Station spatiale internationale. © Nasa - elroce, Adobe Stock

Alors que l'on dénombre une dizaine d'ouragans par an dans l'Atlantique Nord, plus de 1.000 tornades se produisent chaque année aux États-Unis (et 20 à 50 en moyenne en France). La plupart des tornades se produisent pendant la saison des tornades et des orages, de février à juin aux États-Unis, alors que les ouragans se forment pendant la saison cyclonique de l'Atlantique de juin à novembre.

Même si les phénomènes d'ouragan et de tornade sont bien distincts, il existe un lien entre les deux : l'instabilité de l'ouragan génère autour de lui des orages, et donc parfois des tornades sous ces orages. Ces tornades ne se produisent pas forcément sous l'ouragan, mais en général quelques jours à quelques heures avant l'arrivée de l'ouragan sur les terres.

Arrivée de l'ouragan Laura sur la côte sud des États-Unis, en août 2020 : on voit bien les flashs lumineux des orages autour de l'enroulement. © NOAA 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !