Les tornades sont classées selon une échelle qui donne une idée de leur intensité, l’échelle de Fujita améliorée. © James Thew, Fotolia

Planète

Comment sont classées les tornades ?

Question/RéponseClassé sous :météorologie , tornades , phénomène climatique extrême

Une tornade est un phénomène météorologique violent. Mais toutes les tornades ne sont pas de même intensité. Et pour juger de leur puissance destructrice, il existe une échelle, l'échelle améliorée de Fujita.

Une puissante tornade recréée par ordinateur  Préoccupés par les centaines de tornades qui tourmentent le centre des États-Unis chaque année, les chercheurs de ce pays tentent de mieux comprendre la formation de ces monstres dévastateurs. Des scientifiques ont reconstitué avec un supercalculateur la tornade « El Reno », une des plus puissantes jamais observées, qui a frappé l’Oklahoma le 24 mai 2011. Elle détruisit tout sur son passage sur plus de 100 km durant près de deux heures… Grâce à cette simulation, on repère mieux les phénomènes à l'œuvre. 

Avant de parler de classement des tornades, il est bon de rappeler que le terme « tornade » renvoie à un phénomène précisément défini en météorologie. De plus en plus souvent, on voit apparaître en ligne notamment, des références à de simples phénomènes venteux, improprement qualifiés de « tornade » ou de « mini-tornade ». Or, des techniques spécifiques sont nécessaires pour distinguer une tornade d'une rafale ascendante, par exemple. C'est pourquoi il est conseillé, en la matière, de ne se fier qu'à des sources sûres telles que celles de l'Observatoire français des tornades et orages violents (Keraunos).

L'identification et la classification d'une tornade sont alors réalisées par un comité de validation expert. Pourtant, il arrive que les informations disponibles (relevés de terrains, publications scientifiques, témoignages, etc.) concernant certains phénomènes particuliers ne permettent pas de conclure. Ainsi la liste des tornades se décompose en une liste principale contenant les cas certains et en une liste secondaire regroupant les cas pour lesquels la présomption est forte.

L’échelle de Fujita améliorée tient compte notamment de la solidité des bâtiments frappés. Cette échelle ayant été établie sur les bases de l’architecture nord-américaine, une adaptation aux principaux types de bâtiments rencontrés en Europe permet d’uniformiser les classements de part et d’autre de l’Atlantique. © skeeze, Pixabay, CC0 Creative Commons

Une échelle révisée récemment

Une fois le phénomène classé dans la catégorie des tornades, il est intéressant de le positionner par rapport à d'autres. Et c'est au tout début des années 1970 que Ted Fujita, un expert américain de ce phénomène météorologique extrême qu'est la tornade, décide d'élaborer une échelle destinée à classer les tornades en fonction de leur intensité et de la nature et de la sévérité des dégâts qu'elles occasionnent. C'est depuis, l'échelle la plus couramment utilisée.

Au début des années 2000, cette échelle a été réévaluée par des météorologues, des experts en bâtiment et des ingénieurs. Ils ont réajusté vitesses de vents et échelle des dégâts pour mettre en place une échelle de Fujita améliorée. Selon elle par exemple, la catégorie EF0 correspond à des vitesses de vent comprises entre 105 et 135 km.h-1 et à des dommages légers comme quelques tuiles tombées au sol et des branches cassées. En revanche, la catégorie EF5, la plus élevée, correspond à des vitesses de vent supérieures à 320 km.h-1 et à des dommages « incroyables » tels que maisons solides rasées ou voitures projetées à plus de 100 mètres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi