Les ouragans se rapprochent des côtes à raison de 30 km tous les 10 ans

Classé sous :ouragans , cyclone , Réchauffement climatique

[EN VIDÉO] Retour sur une saison des ouragans 2020 exceptionnelle  Comme les météorologues l’avaient annoncé en début d’année, la saison 2020 des ouragans dans l’Atlantique nord été extrêmement active. Au 30 novembre — la date officielle de fin de saison —, ce ne sont pas moins de 30 tempêtes tropicales qui ont été nommées. Contre 12 seulement pour une saison moyenne. Et c’est tout particulièrement en fin de saison que les ouragans se sont faits les plus violents 

On savait que le réchauffement climatique favorisait la formation de cyclones et de typhons de plus en plus puissants. Une nouvelle étude parue dans Science révèle aujourd'hui que ces dépressions tropicales ont tendance à se rapprocher dangereusement des côtes, et sont donc susceptibles de causer encore plus de dégâts aux populations côtières. « Notre étude montre que les cyclones et ouragans deviennent plus destructeurs et passent plus de temps à proximité des côtes lorsqu'ils sont au pic de leur activité », atteste Shuai Wang, physicien à l'Imperial College de Londres et coauteur de l'étude.

Les chercheurs ont analysé les données satellite des cyclones survenus entre 1982 et 2018 et constaté qu'ils se rapprochent des côtes au rythme de 30 km par décennie lorsqu'ils arrivent au maximum de leur intensité. Tous les 10 ans, on subit ainsi deux cyclones supplémentaires situés à moins de 200 km d'une côte. « Cela ne veut pas dire nécessairement que le cyclone va atteindre la terre, mais le seul fait qu'il reste en activité à proximité peut occasionner des dégâts considérables », insiste Shuai Wang. C'est le cas notamment des ouragans Sandy et Dorian en 2012 et 2019, qui ont dévasté les Bahamas et la côte est des États-Unis.

Cette migration vers l’ouest reste en grande partie inexpliquée, mais elle pourrait être due à une modification des courants atmosphériques qui entraîneraient les ouragans dans cette direction. Ce serait le même mécanisme, dû au réchauffement climatique, qui pousserait les cyclones vers le nord et le sud. Depuis 35 ans, la zone dans laquelle évoluent les ouragans a ainsi tendance à s'élargir dans les deux hémisphères en direction des pôles.

Après avoir dévasté les Bahamas, l’ouragan Dorian arrive à proximité de la Floride le 3 septembre 2019. © Nasa Earth Observatory