Planète

Jason-2 débute sa mission de cartographie océanique

ActualitéClassé sous :océanographie , Jason-1 , Jason-2

Digne successeur d'une lignée de satellites d'observation des océans, Jason-2 vient de réaliser ses premières cartes complètes de topographie du niveau de la mer, de la hauteur et de la distribution des vagues et de la vitesse des vents.

Jason-2, vue d'artiste. Crédit Cnes

Lancé le 20 juin dernier par une fusée Delta II depuis la base de l'US Air Force à Vandenberg (Californie), Jason 2 a atteint son orbite définitive à 1.336 kilomètres au-dessus du niveau de la mer et inclinée à 60°. Cela l'amène à suivre très exactement son prédécesseur Jason-1 à 57 secondes d'intervalle, et lui permet d'effectuer les mêmes observations.

Cette phase d'étalonnage et de validation, nommée CalVal, qui devrait durer environ quatre mois, est extrêmement importante car elle permet d'étalonner les instruments du nouveau satellite de façon à assurer une parfaite continuité des mesures avec le précédent, permettant ainsi de mieux cerner les variations, même minimes, se produisant dans l'évolution du climat et de la situation océanique. Les données reçues depuis les deux satellites montrent, pour le moment, une très forte corrélation indiquant le parfait fonctionnement de Jason-2.

Jason-2. Crédit Cnes

Ce cycle de topographie en tandem a démarré le 4 juillet, et les relevés ont été immédiatement répercutés aux chercheurs du Groupe scientifique de topographie de la surface des océans (OSTST) qui contribue aussi activement à l'opération CalVal.

En assurant la continuité non seulement de Jason-1, mais aussi avec d'autres satellites comme Topex-Poseidon, lancé en 1992, Jason-2 apportera une précieuse contribution à la météorologie et à l'océanographie, ainsi que dans le domaine des prévisions saisonnières ou à long terme. L'étude de la modification du climat rentre aussi dans ses compétences et y occupe même une place de choix, sachant que Jason-2 est le premier satellite du futur système d'observation mondial OSTM (Ocean Surface Topography Mission).

Lors des précédentes missions, il avait été clairement démontré que le niveau médian de la surface des océans avait monté d'environ 3 millimètres par an depuis 1993, soit le double de ce qui avait été constaté durant le 20e siècle. Le réchauffement climatique, qui réduit la densité de l'eau de mer, ainsi que la fonte des glaces qui en résulte, en sont les principaux responsables.

Le traitement des données

Sept fois par jour, Jason-2 passe au-dessus de la station réceptrice d'Usingen (Allemagne), où sont sélectionnées les données qui seront utilisées pour les opérations d'étalonnage et de validation. Depuis le 28 juillet, les données brutes sont aussi acquises par les stations de Wallops et de Fairbanks et transmises à la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Le traitement des informations est effectué par le Cnes, la NOAA et Eumetsat en fonction de leur nature, ce dernier assurant leur diffusion en temps quasi-réel aux clients européens.

Jason-2 est aussi la concrétisation d'un effort international entre le Cnes, qui a fourni le satellite, et la Nasa qui en a assuré le lancement, les deux agences en ayant fourni conjointement la charge utile.

Cela vous intéressera aussi