Comment faire pour continuer de voyager sans détruire la Planète ? © Jo Panuwat D, Adobe Stock
Planète

Vers plus de transports longue distance en train : les solutions pour y parvenir

ActualitéClassé sous :développement durable , Voyage , trains

Futura avec ETX Daily Up

Comment faire pour continuer de voyager sans détruire la Planète ? Le secteur du tourisme utilise majoritairement des carburants fossiles pour les trajets longue distance. Le train est la solution bas carbone la plus résiliente pour transformer en profondeur nos habitudes de voyage dans le contexte du réchauffement climatique. L'association The Shift Project propose quelques pistes de réflexion pour moderniser le train.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] 5 trains extraordinaires !  Découvrez 5 trains qui sortent vraiment des sentiers battus. De celui du marché Maeklong, le plus lent de Thaïlande, jusqu'à l'Hyperloop, sans oublier le mythique Orient-Express. Bons voyages ! 

L'association The Shift Project vient de publier un rapport sur la décarbonation de la mobilité longue distance. L'idée est de favoriser les transports utilisant de l'énergie propre au détriment de ceux dépendant de sources fossiles afin de tendre, d'ici 2050, vers la neutralité carbone. Aujourd'hui, les Français effectuent en moyenne chaque année 6,3 voyages de plus de 80 km à vol d'oiseau, pour un total de 7.620 km. À noter que plus les revenus sont élevés, plus le nombre et le kilométrage de ces déplacements sont importants. Il s'agit essentiellement de visites à des proches (33 %), de vacances (26 %) et de déplacements professionnels (20 %).

Dans le cadre de ces déplacements longue distance, le moyen de transport privilégié est la voiture (72 %), loin devant le train (14 %), l'avion (9 %) et l'autocar (3 %). Au final, près de 90 % des distances ainsi parcourues sont dépendantes des énergies fossiles. Il va donc falloir effectuer une grande bascule pour tenir ces engagements en matière de décarbonisation de ces voyages. Réduire sa dépendance au pétrole passe d'abord par des reports modaux, de la voiture et de l'avion vers le train par exemple. Il sera aussi primordial de développer des véhicules électriques toujours plus sobres, moins puissants et moins énergivores qu'aujourd'hui.

The Shift Project propose quelques solutions pour pouvoir opérer ce basculement. Ainsi, les déplacements longs professionnels devront être considérablement réduits, au bénéfice des visioconférences lorsque c'est possible. Quand le déplacement est justifié, il faudra privilégier le train à l'avion, mais aussi penser à convertir les flottes automobiles vers des véhicules électriques (voitures ou vélos) plus sobres.

Pour voyager bas carbone avec le train, l'association The Shift Project propose quelques axes de réflexion tels que restructurer le réseau ferroviaire, enrichir et diversifier les offres, proposer des services complémentaires. © Pheniti, Adobe Stock

Restructurer le réseau ferroviaire

Inciter les gens à prendre le train, au quotidien ou pour partir en vacances, nécessite quelques aménagements, comme développer des services de navettes, la location de voitures électriques, etc. Cela passe aussi par le développement d'une offre ferroviaire en proposant plus de trains, de jour comme de nuit, desservir davantage de gares, favoriser les tarifs sociaux pour baisser les prix.

Pour basculer de l'avion vers le train, il faudrait aussi pouvoir investir dans un réseau ferroviaire trans-européen performant avec, là aussi, une offre forte de jour comme de nuit, avec des lignes à haute vitesse. Quant au réseau, il conviendra de le moderniser et de planifier la construction de nouvelles lignes en cas de saturation.

Au niveau des vacances, il faudra aussi que les Français repensent leur façon de voyager, en privilégiant des activités de proximité. Il faudra penser à des alternatives aux voyages longs avec, par exemple, des trajets en train faits de différentes étapes et d'attractions plébiscitées par un public d'ordinaire porté vers les déplacements à l'autre bout du monde, y compris hors saison. Il faudra également promouvoir de nouvelles formes de tourisme, y compris à vélo dans certaines régions.

Même si la plupart de ces mesures sont inscrites dans le temps long, à l'horizon 2050, certaines de ces propositions pourraient être applicables dès le prochain quinquennat. C'est le cas de la réduction de la vitesse sur autoroutes ou encore de la rationalisation des transports aériens professionnels.

The Shift Project est un think tank créé en 2010 qui œuvre en faveur d'une économie post-carbone. Son but est de pouvoir influencer le débat sur la transition énergétique en France et en Europe.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !