Remplacer les vols intérieurs par le train quand le trajet peut s’effectuer en 4 heures permettrait de réduire d’un tiers les émissions de CO2 du transport aérien en France métropolitaine, d’après le dernier rapport du Réseau Action Climat.

Cela vous intéressera aussi

Ce rapport, titré « Le train peut-il absorber les voyageurs des lignes aériennes intérieures en France ? » explique qu'« il est également possible d'aller au-delà des 4 heures en adaptant l'offre en heure de pointe via l'ajout de créneaux horaires très tôt le matin, le développement de trains de nuit, ou encore l'amélioration ponctuelle de la performance du réseau ».

Voir aussi

Trains autonomes : quels seront les avantages pour les usagers ?

Remplacer l’avion par le train, si le trajet se fait en 2 h 30 par le rail, est une mesure issue des travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat qui doit être traduite dans la loi votée au Parlement actuellement. Le gouvernement avait toutefois réduit la portée de la proposition en abaissant la duréedurée du trajet en train à 2 h 30 au lieu des 4 heures proposées initialement par la Convention.

Le train, une alternative sérieuse et viable à l’avion

Les auteurs du rapport du Réseau Action Climat affirment que la mesure actuelle d'interdire les vols intérieurs si le trajet équivalent en train dure moins de 2 h 30 réduit de 11,2 % les émissionsémissions du secteur aérien en France. Étendre la mesure aux distances pouvant se faire en 4 heures de train permettrait de réduire les rejets de CO2 de 33,2 %. Ils estiment que le réseau ferré est en mesure d'absorber le surplus de passagers issus de la transition sans modifier l’offre ferroviaire sur une grande partie des lignes à l'exception des liaisons Rennes-Lyon et Paris-Biarritz. Pour ces dernières, il faudrait disposer de trains de plus grande capacité. Les auteurs invitent aussi les compagnies aériennes à développer une offre train + avion quand ils vendent des vols internationaux.

Voir aussi

RailCoop, un train coopératif et citoyen entre Lyon et Bordeaux dès 2022 ?

Voir aussi

Avion, mode, viande, vidéo en ligne ou voiture, à quoi les Français, les Européens, les Américains et les Chinois sont-ils prêts à renoncer pour lutter contre le changement climatique ?

Propos recueillis par Julien Leprovost

Retrouver d'autres articles sur GoodPlanet Mag.