Certaines circonstances peuvent nous pousser à croire que, dans nos sociétés modernes, chacun ne pense qu’à lui-même. Pourtant les scientifiques montrent que l’altruisme est profondément inscrit en nous. Plus encore, que donner, agir pour les autres, nous rend plus heureux. Il n’y a donc pas à hésiter. Engageons-nous dès maintenant. Aux côtés de la Fondation GoodPlanet, portée par Yann Arthus-Bertrand, par exemple.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Yann Arthus-Bertrand nous invite à regarder la Terre vue du cœur Le vendredi 8 mai 2020, Yann Arthus-Bertrand nous invitait dans sa cabane perchée dans les arbnull

« Agir rend heureux. » C'est le slogan de la Fondation GoodPlanet créée dans les années 2000 par le photographe Yann Arthus-Bertrand, dans le prolongement de son travail artistique et de son engagement pour l'environnement. Elle nous invite à agir contre le réchauffement climatiqueréchauffement climatique. L'objectif est concret : proposer des solutions durables et économiquement viables au profit des populations les plus défavorisées un peu partout dans le monde.

Le saviez-vous ?

Les projets de la Fondation GoodPlanet sont financés d’une part par la contribution climatique et d’autre part par le mécénat, le don environnemental. La première permet à un particulier ou une entreprise de compenser ainsi leur part d’émissions de gaz à effet de serre incompressibles. Le second permet tout simplement à chacun de soutenir une cause favorisant le développement durable.

C'est ainsi que depuis 2007, près de 12.000 cuiseurs solaires ont été installés au Pérou et en Bolivie. Résultat : une réduction de près de 60.000 tonnes du CO2 émis. Car il faut savoir que, dans ces pays, la cuisson se fait essentiellement au boisbois. Avec pour conséquence, le recours fréquent au défrichement et même à la déforestationdéforestation. Mais surtout, une pollution de l’air intérieure responsable de nombreux problèmes de santé pour les populations locales. De quoi faire, donc, d'une pierre deux coups.

Et la Fondation intervient aussi en France. Dans les Alpes-Maritimes, par exemple, où elle accompagne les paysans dans leur transition agroécologique en impliquant toutes les parties prenantes du territoire. Ou encore au cœur des entreprises ou sur de grands événements. En pilotant, aux côtés de la Fédération Française de Tennis, la performance climatique du tournoi de Roland Garros.

L’altruisme, inné et source de plaisir

Mais s'engager à agir ainsi sur le terrain rend-il réellement heureux ? Si la philosophie vous semble déjà belle, sachez que les scientifiques semblent avoir plutôt tendance à en valider l'idée. Les chercheurs sont en effet nombreux à s'être penchés sur la question. Les anthropologues ont d'abord découvert que l'une des spécificités de l'espèceespèce humaine n'est autre que sa tendance à la générosité et à la coopération. Ainsi, les sociétés de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs avaient-elles érigé le don en règle absolue.

Des psychologues se sont bien sûr aussi interrogés à ce sujet. L'une des choses qu'ils nous enseignent, c'est que l'altruisme semble inné. Car ils observent que même de très jeunes enfants sont prêts à abandonner une occupation ludique pour venir en aide à quelqu'un. Ramasser un objet que cette personne a fait tomber, par exemple.

Voir aussi

Sur 17.000 portefeuilles perdus dans le monde, combien ont été rendus ?

Les économistes, eux, confirment que le don semble correspondre à un acte souvent spontané. Cela se manifeste lorsque l'on confie une somme d'argent à quelqu'un, lui laissant le choix de la partager ou non avec d'autres, en tout anonymat. Les psychologues l'expliquent par le fait que dépenser pour faire plaisir à autrui permet de se sentir plus heureux.

Voir aussi

Bonheur : 6 règles à suivre pour être plus heureux

Pêle-mêle, tous affirment finalement que donner -- que ce soit du temps ou de l'argent et donc, agir pour une cause qui nous est chère -- diminue le stressstress et génère même du plaisir. Que cela fait ressentir des émotions positives -- que cela rend heureux, en somme. Que cela fait aimer sa vie et donne confiance en les autres. Et que cela augmente même l'espérance de vieespérance de vie en alimentant une sensation de bien-être durable.

Des neuroscientifiques ont voulu mettre ces idées à l'épreuve. Ils se sont intéressés à ce qui se passe dans la tête de quelqu'un qui fait un don. Pour découvrir que c'est alors le « système de récompense » qui est activé. Une preuve que nous donnons -- au moins en partie -- par plaisir. L'imagerie par résonance magnétique (IRMIRM) le confirme. Donner de l'argent stimule le cerveau. Plus que d'en recevoir. Et plus que de voir quelqu'un d'autre donner. C'est ainsi qu'agir rend heureux.