Six recettes scientifiquement validées pour accroître son bonheur. © fotomek, Fotolia

Sciences

Bonheur : 6 règles à suivre pour être plus heureux

Question/RéponseClassé sous :bonheur , vivre heureux , Bien-être
 

Le bonheur est une notion hautement subjective faite d'un tissu de petits plaisirs, d'accomplissement personnel, d'hérédité et de critères matériels. Bien qu'on estime que 50 % du bonheur provient de la génétique, il est quand même largement influençable, comme le montrent ces études scientifiques.

Quatre Français sur cinq se déclarent heureux, selon l'index mondial du bonheur réalisé par l'institut Ipsos en août 2019. La première source de bonheur citée (52 %) est une bonne santé, puis les enfants (48 %) et l’argent (45 %). Des critères objectifs sur lesquels on pense ne pas pouvoir agir. En revanche, il est possible d'introduire dans son quotidien des petits changements susceptibles de faire une grosse différence.

Faire du sport

À peine 10 minutes d'exercice par jour suffisent à accroître notre bonheur, selon une méta-étude de 2018 de l'université du Michigan qui a passé en revue 23 publications sur le sujet. Les personnes pratiquant 1 h 40 d'exercice par semaine augmentent de 20 % leur probabilité d'être heureux, et ce pourcentage augmente jusqu'à 52 % pour trois heures de sport par semaine, soit 25 minutes par jour. Parmi les explications avancées figurent la sensation de bien-être procurée par l'activité (libération d’endorphine et de sérotonine), une meilleure estime de soi ou encore le rôle social du sport. L'effet est cependant étroitement lié à la régularité, donc ne réservez pas le volley et la randonnée aux vacances !

Le sport améliore le bien-être et réduit le stress. © Patrick Hodskins, Unsplash

Partager ses repas

Manger ses repas ensemble serait le secret du bonheur à deux, d'après une étude britannique de l'université de Lincoln. Quelque 67 % des couples qui partagent leur repas se déclarent ainsi très heureux (en attribuant une note de 7 sur 7 à leur relation), contre 58 % des couples qui mangent séparément. On peut supposer que c'est surtout l'inverse qui est vrai : si ça ne va pas fort dans votre ménage, vous aurez moins envie de partager le dîner. Une autre étude de l'université d'Oxford confirme cependant que manger seul réduit de 7,9 points le score de bonheur (sur une échelle de 100) toutes choses égales par ailleurs. La plupart des personnes qui mangent seules sont retraitées, sans emploi ou au contraire travaillent plus de 60 heures par semaine.

Les repas à deux, secret d’un couple heureux. © Ivan, Fotolia

Être généreux

Cela peut paraître contre-intuitif, mais donner de l'argent rend plus heureux que d'en recevoir ! Pour une étude publiée en 2017 dans la revue Nature communications, les chercheurs ont demandé à 50 personnes de dépenser 100 dollars soit pour eux-mêmes soit pour un proche. Ils ont ensuite passé ces mêmes personnes à l'IRM et constaté que celles ayant donné leur argent voyaient la zone de leur cerveau associée au bonheur suractivée par rapport au groupe ayant gardé l'argent pour eux-mêmes, et ils affirmaient aussi être plus heureux. « La prochaine fois que vous voulez acheter quelque chose pour vous remonter le moral, essayez de penser à l'inverse », conseille Philippe Tobler, l'un des auteurs. Une autre étude de 2006 a d'ailleurs montré que plus les gens sont matérialistes, moins ils sont heureux.

Plutôt que de vous payer un cadeau, offrez-en un ! © Images Money, Flickr

Prendre un bain de nature

Suffirait-il de se plonger dans la verdure pour être plus heureux ? La question taraude les scientifiques depuis de nombreuses années. Une étude publiée dans JAMA, en 2018, montre par exemple que verdir un quartier réduit de 41,5 % les sentiments dépressifs chez les résidents. En 2019, des chercheurs de l'université du Vermont ont étudié des centaines de tweets postés depuis 160 parcs de San Francisco. Résultat : « Dans tous les tweets, les gens sont plus heureux dans les parcs », rapporte Aaron Schwartz, l'un des coauteurs de l'étude. Une autre étude publiée dans Frontiers in Psychology a mesuré qu'une expérience de nature produisait une baisse de deux biomarqueurs du stress (cortisol et alpha-amylase). Alors pour le weekend, direction la campagne !

Les personnes habitant près des espaces verts sont plus heureux. © Soroush Karimi, Unsplash

Avoir un chien

Selon une étude américaine de 2019, avoir un chien augmente la probabilité de bonheur chez les propriétaires. 36 % des possesseurs de chiens s’estiment ainsi « très heureux », contre 32 % ceux qui ne possèdent pas d'animal. À l'inverse, les propriétaires de chats seraient « plus enclins aux émotions négatives » et sont à peine 18 % à se déclarer très heureux. Le chien favorise en effet les relations sociales, permet de lutter contre la solitude, réduit le stress et la dépression et encourage l'activité physique. Une autre étude de 2017 montre d'ailleurs que les propriétaires de chiens sont en meilleure santé que les autres, ce qui contribue au bonheur.

Les propriétaires de chiens sont plus heureux que les propriétaires de chats. © Artem Beliaikin, Unsplash

Fuir les réseaux sociaux

Le téléphone portable et les réseaux sociaux nuisent à votre bien-être mental. Une étude de 2018, menée auprès d'un million d'adolescents américains, révèle un lien direct entre le temps passé devant un écran et la baisse du sentiment de bonheur : les adolescents les plus heureux utilisent leur smartphone moins d'une heure par jour et le sentiment de bonheur diminue fortement à partir de deux heures par jour. Plusieurs autres études montrent que les réseaux sociaux ont un impact négatif sur l'image de soi, réduisent le temps passé aux activités enrichissantes et sont même associés à une hausse des dépressions et des suicides. Ce constat est néanmoins à nuancer : selon une étude de l’université d’Oxford, les réseaux sociaux n'influencent que 0,25 % de notre niveau de satisfaction.

Addict aux réseaux sociaux ? La dépression vous guette. © Sharon McCutcheon, Unsplash
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !