Réseaux sociaux : les « haters » pourraient être des psychopathes

Classé sous :Haine , Haters , Internet

Cachés derrière leur écran, ils répandent haine et colère sur Internet. Ce sont les « haters », ou rageux, bien connus de toute personne lisant les commentaires sur les réseaux sociaux et les médias en ligne. Si leur comportement semble incompréhensible au commun des mortels, il pourrait être digne des psychopathes pour une équipe de chercheurs. Dans une étude publiée dans Frontiers in Psychology, ils comparent les caractéristiques des personnes qui publient des commentaires haineux et non haineux, au sujet d'un exemple bien précis : les sportifs polonais lors des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en 2018. Cette année-là, ces sportifs avaient déploré une performance particulièrement mauvaise.

Leur étude comporte 94 participants, dont 46 ayant publié des commentaires haineux. Tous ont répondu à un questionnaire portant sur la Triade noire, c'est-à-dire trois traits de personnalité qui seraient à la base de tous les comportements nuisibles, selon certains psychologues. Il s'agit du narcissisme, du machiavélisme et de la psychopathie. Ces traits aversifs iraient souvent ensemble.

À la suite de cette enquête psychologique, les chercheurs ont conclu que les rageux du web auraient un niveau élevé de psychopathie. Ils ont également établi qu'il existerait une distinction claire entre la haine en ligne et d'autres comportements désobligeants tels que le trolling ou la cyber-intimidation. 

Le think tank Renaissance numérique a créé la méthode Seriously, destinée à aider les internautes à réagir aux « haters ». Leur but ? Pacifier Internet. Tout en rappelant qu'en France, selon la loi de 1881, certains propos peuvent conduire à des peines allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende. © Leremy, Adobe Stock