Pour le citoyen, le développement durable est un concept qui peut lui paraître abstrait. Mais nombre de stratégies sont mises en place pour sensibiliser le public et lui permettre de se l’approprier. © everythingpossible, Fotolia

Planète

Développement durable : enjeux et sensibilisation du public

Question/RéponseClassé sous :développement durable , enjeux , sensibilisation

Plusieurs décennies de consommation sans limites mettent aujourd'hui en danger tant notre planète que nos sociétés. Il semble inévitable de choisir désormais la voie d'un développement durable. Un développement axé sur un progrès économique et social qui ne viendra pas mettre en péril l'équilibre de notre planète. Ce défi nous concerne tous.

Le développement durable est défini comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Ce qui n'était jusqu'à la fin des années 1980 qu'un simple concept est aujourd'hui en passe d'être érigé en principe de base. Et le développement durable se construit à toutes les échelles. Ainsi, en France, et dans chaque région, c'est la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) qui pilote les politiques de développement durable (avec un annuaire des services des DREAL disponible). Plus globalement, « pour sauver le monde », les Nations unies ont fixé 17 objectifs interconnectés à atteindre d'ici 2030.

Pour exemple, citons l'objectif n°1 qui dit « non à la pauvreté » et soutient l'idée que la croissance économique doit être partagée pour créer des emplois durables et promouvoir l'égalité. L'objectif n°7, quant à lui, présente une énergie propre et d'un coût abordable comme une opportunité pour transformer les vies, les économies et la planète. Et l'objectif n°3 rappelle que la possibilité, pour tous et à tous les âges, de vivre une vie saine est essentielle au développement durable.

Au sein de l’entreprise, c’est le concept de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) qui intègre les enjeux du développement durable. © Ricochet64, Fotolia

S’approprier l’esprit du développement durable

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, il apparaît évident que chaque citoyen devra faire évoluer ses comportements, revoir sa façon de consommer, de produire, d'habiter, de travailler ou de vivre ensemble. C'est pourquoi dans ce domaine, peut-être plus que dans d'autres, la sensibilisation du public semble revêtir une importance toute particulière. Car, pour adhérer aux préceptes du développement durable, le citoyen doit d'abord être en mesure d'en comprendre les enjeux complexes et de se les approprier. Ainsi, l'État français a choisi de porter une politique publique d'Éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD).

Les ministères en charge de l'éducation nationale, de la culture ou encore de l'agriculture participent au déploiement de cette politique. Tout comme le font plus concrètement peut-être l'Ademe et les Dreal. Au nombre des stratégies, par exemple, des appels à projets visant à faire émerger des projets innovants en matière d'EEDD. Un soutien aux associations impliquées dans la démarche. Et un encouragement à la coopération entre les différents acteurs du secteur. Des ressources pédagogiques sont mises à disposition de tous sur des thèmes aussi variés que la sensibilisation à la lutte contre le gaspillage alimentaire ou celle des salariés du BTP à la démarche environnementale. On y trouve aussi des guides pédagogiques — pour observer les invertébrés aquatiques par exemple — ou encore même une maison pédagogique itinérante pour apprendre à changer ses comportements au quotidien.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 1/5 : penser à long terme avec le développement durable ?  Qu’est-ce que le développement durable et ce concept est-il applicable ? François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), connaît bien ces questions et répond au micro de Futura-Sciences.