Planète

Dans les Alpes suisses, la fonte des glaciers s'accélère

ActualitéClassé sous :développement durable , glacier suisse , ETH

En dix ans, les glaciers suisses ont perdu environ 12% de leur volume d'après une étude de l'ETH portant sur 1.500 glaciers helvétiques. Et la tendance semble à l'accélération.

Le glacier Aletsch, dans le canton du Valais, le plus grand glacier alpin, vu de l’Eggishorn. Lui et les deux autres glaciers de la région (Oberaletschgletscher et Mittelaletschgletscher) contiennent 24% du volume de glace de la Suisse. © F. Funk-Salamì/ETH

Une nouvelle évaluation du volume des glaciers suisses donne une mesure quantitative de la fonte observée dans les Alpes. Il n'est pas si facile de déterminer la profondeur d'un glacier et, partant, son volume à la simple détermination de sa surface.

A l'ETH de Zürich, Martin Funk et son équipe du laboratoire d'hydraulique, d'hydrologie et de glaciologie, ont mis au point une nouvelle méthode. Elle relie les variations de la surface à celle de l'épaisseur du glacier. Or, « la détermination du volume de glace est l'indicateur le plus important pour la prévision des changements futurs d'un glacier » explique Martin Funk.

Neuf kilomètres cubes perdus en une décennie

Les glaciologues ont appliqué cette nouvelle méthode aux 59 plus grands glaciers, mesurant plus de trois kilomètres carrés et représentant 88% du volume total de glace du pays. Ils ont ensuite procédé de manière plus classique pour les 1.400 suivants, l'ensemble couvrant un peu plus de mille kilomètres carrés. Résultat du calcul : 74 kilomètres cubes, avec une incertitude de 9 km3. Par comparaison, ce volume est plus faible que celui du lac de Genève (89 km3).

Par rapport à l'estimation de 1999, ce volume s'est réduit de 9 km3, soit 12%. Durant le seul été 2003, qui a connu une forte canicule, les glaciers auraient perdu 2,6 km3.

Selon les auteurs, la tendance est à l'accélération de la fonte depuis les années 1980. Les causes constatées sont la hausse des températures et la réduction des chutes de neige. On estime qu'en 2050, les températures moyennes dans les Alpes suisses auront augmenté de 1,8°C en hiver et de 2,7°C en été.

Cela vous intéressera aussi