Le trou béant après l'effondrement du glacier de la Marmolada. © Alpine-Adriatic Meteorological Society
Planète

Effondrement du glacier en Italie : que s'est-il passé ?

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , augmentation température , glacier

Au moins six personnes sont décédées dans l'effondrement du glacier de la Marmolada dans les Alpes italiennes. La veille, une température record de 10 °C ! Selon les experts italiens, le glacier aura disparu d'ici 30 ans.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] COP21 : Les glaciers du Mont-Blanc menacés par le réchauffement climatique  Des satellites ont permis aux glaciologues d'observer un amincissement record de 12 mètres par an des glaciers du massif du Mont-Blanc dans leur partie la plus basse. Le Cnes nous propose en vidéo un point sur cette situation inquiétante. 

Celui que l'on surnomme « la reine des Dolomites », le glacier de la Marmolada, culmine à 3.343 mètres d'altitude dans les Alpes italiennes. Il s'agit de la plus haute montagne des Dolomites, qui est située à environ 170 kilomètres de Venise. C'est l'une des zones de randonnée les plus appréciées d'Italie, particulièrement à cette époque de l'année, avant les fortes chaleurs du plein été. Ce dimanche, alors que deux équipages de randonneurs parcouraient des chemins bien connus de la zone, un énorme bloc de glace de la Punta Rocca, l'une des cimes du massif, s'est détaché avant de descendre à une vitesse estimée à près de 300 km/h. Le bloc de glace s'est scindé en deux parties et l'effondrement des morceaux s'est étalé sur environ 300 mètres. Le bilan, non définitif, est lourd, au moins six morts, huit blessés et une dizaine de disparus.

Un record de chaleur enregistré la veille

La région des Dolomites est confrontée à des températures exceptionnellement élevées depuis plusieurs semaines. Plus encore, la zone est en état de sécheresse sévère depuis le printemps avec de nombreux incendies au cours du mois de juin.

Un record de chaleur avait été enregistré la veille de l'effondrement du glacier : 10 °C au sommet de la Marmolada, la température la plus élevée enregistrée depuis le début des relevés météo sur la zone. À cette altitude, même en plein été, la température ne devrait pas dépasser 0 °C. Quelques jours avant, une température exceptionnelle de 24 °C avait été enregistrée dans la même zone à 2.000 mètres d'altitude. Une telle chaleur a pour conséquence de fragiliser le glacier, et parfois, de laisser passer de l'eau sous la glace, ce qui peut déclencher un effondrement. Les conditions météo sont particulièrement douces et sèches dans cette région d'Italie, et les quelques rares précipitations tombées ces dernières semaines ont été de la pluie, et non pas de la neige, y compris à haute altitude.

Un constat qui s'applique à l'ensemble des Alpes du Nord : en Italie, en Autriche et en France particulièrement. Rappelons que le sommet du Mont-Blanc a lui aussi battu un record de température le 18 juin dernier, avec 10,4 °C. Du côté de l'Autriche, le mont Sonnblick, qui culmine à 3.105 mètres, subit une fonte des neiges record. Toute la neige a déjà fondu début juillet, alors qu'elle n'avait jamais fondu plus tôt que le 13 août (en 2003).    

Le glacier de la Marmolada aura disparu d'ici 30 ans

Malgré ces températures anormalement élevées dans la chaîne des Dolomites, aucune mesure de restriction n'avait apparemment été mise en place pour les randonneurs. Selon Jacopo Gabrieli, chercheur italien en sciences polaires au CNR, « il est impossible de pouvoir prévoir à quel moment le sérac d'un glacier peut se briser ». L'organisme italien estime que le glacier de la Marmolada aura disparu d'ici 25 à 30 ans. L'Italie a d'ailleurs été qualifiée de « haut lieu du changement climatique » par l'ONU, tout comme le bassin méditerranéen en France.  

Selon les experts français du CNRS, « le recul observé des glaciers depuis plusieurs décennies est imputable, avec un fort niveau de confiance, au réchauffement climatique. Quel que soit le scénario climatique, les glaciers vont continuer à fondre jusqu'en 2050. La suite dépendra de nos émissions de gaz à effet de serre ».


Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !